NOUVELLES

Bientôt âgée de 32 ans, Serena Williams reste passionnée et calme

09/09/2013 06:46 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - La Serena Williams qui a remporté les Internationaux des États-Unis dimanche n'a pas été dérangée par des appels de fautes de pied.

Elle semblait très différente de la joueuse qui s'était présentée sur les courts de Flushing Meadows il y a quelques années, mais aussi semblable. Et c'est pour cela que Williams domine le monde du tennis féminin alors que son 32e anniversaire de naissance approche.

Elle a trouvé un moyen de jouer avec passion, mais en gardant son calme.

«Même hier (dimanche), je me plaignais. Vous pouviez me voir agiter les mains, a raconté Williams, lundi. C'est moi. Je ne vais jamais pouvoir changer ça. Je dois simplement apprendre à me retenir un peu — mais rester moi-même.»

Les choses se sont compliquées pour Williams au deuxième set et elle a perdu les deux premiers points de la manche ultime avant de reprendre le contrôle jusqu'à la fin. La no 1 au monde a défait la deuxième tête de série Victoria Azarenka 7-5, 6-7 (6), 6-1 et a ainsi remporté un cinquième titre des Internationaux des États-Unis en carrière, et un 17e tournoi du Grand Chelem.

Williams a admis qu'elle a connu une baisse de régime au deuxième set, quand elle a encaissé deux bris de service alors qu'elle servait pour le match. Elle croit qu'elle est devenue nerveuse puisqu'elle savait qu'elle était sur le point de passer à l'histoire.

«Au troisième set, plus rien ne me dérangeait, a-t-elle dit. Je me disais: 'Voici ce qui va se produire; voici ce que je vais faire, et ça va être ça le résultat'.»

Quatorze ans après avoir gagné son premier titre des Internationaux des États-Unis, Williams a vécu quelque chose de semblable à sa première expérience quand elle avait 17 ans: elle n'a pas vraiment célébré sa victoire.

En 1999, c'était parce qu'elle était trop jeune. En 2013, elle était trop fatiguée après avoir passé les deux dernières semaines à jouer en simple et en double.

Elle ne devrait pas participer à autant de tournois la saison prochaine. Williams voulait redevenir no 1 au monde et maintenant, elle dit vouloir se concentrer sur les tournois du Grand Chelem, même si elle est consciente qu'il peut être utile de participer aux tournois préparatoires.

Championne de quatre des six derniers tournois majeurs, Williams a conservé les bons côtés de la joueuse qui crie après les points importants et qui a le feu dans les yeux, et elle a ajouté le calme et la volonté des vétérans, qui ne disjonctent pas quand ils sont en désaccord avec une décision d'un juge de ligne.

«Si je suis trop compétitive et que je suis trop excitée, alors ça n'ira pas à mon avantage. Je deviens trop tendue, a expliqué Williams. Et si je suis trop détendue, alors je n'ai pas assez d'énergie et ça ne fonctionne pas non plus. Je dois trouver le juste milieu.»

Williams compte un titre majeur de moins que Martina Navratilova et Chris Evert. Il semble inévitable qu'elle va les rattraper, non seulement en raison de son service et de ses qualités athlétiques, mais aussi puisqu'elle a trouvé un moyen de gagner même quand elle n'est pas à son meilleur.

PLUS:pc