NOUVELLES

Québec: à la demande d'un arbitre, les cochers retourneront au travail dimanche

07/09/2013 03:21 EDT | Actualisé 07/11/2013 05:12 EST

QUÉBEC - Québec retrouvera l’ensemble de ses calèches, dimanche, après une courte grève de plusieurs cochers.

La quarantaine d’employés de l'entreprise Les Calèches de la Nouvelle-France, qui se sont syndiqués l'an dernier, sont en grève générale depuis le 30 août.

L’arbitre nommé cette semaine par la ministre du Travail Agnès Maltais s’est rangé aux arguments de l’employeur, qui réclamait un retour rapide de ses cochers dans les rues de la Vieille Capitale. Ils vont donc cesser de débrayer à minuit samedi soir.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) a indiqué que ses membres respecteront la décision.

Le conseiller syndical Martin Daudelin soutient qu'ils ne le feront pas de gaieté de coeur.

Il affirme que les cochers sont déçus de perdre le levier dont ils disposaient pour exercer de la pression sur leur patron car leurs attentes sont loin d'avoir été rencontrées.

Selon M. Daudelin, il n'y a pas que la sempiternelle question de la rémunération qui pose problème. Il précise que ses membres continuent entre autres de réclamer des régimes de couverture pour les soins dentaires et les médicaments, des congés de maladie payés et une quatrième semaine de vacances pour les employés ayant plus de dix ans d'ancienneté.

Martin Daudelin avance que ces diverses revendications seront de nouveau défendues à la table des négociations au cours des trois séances de pourparlers supplémentaires prévues d'ici au 20 septembre.

Même si le temps presse, il a bon espoir que des avancées puissent encore être enregistrées.

Son optimisme s'explique par le fait que, samedi, «les discussions ont eu lieu dans une ambiance sereine» et que «depuis le début [des négociations], il y a eu du respect et des concessions de part et d'autre».

Si le fossé demeure trop grand entre les deux camps, l’arbitre pourrait devoir imposer une première convention collective aux deux parties.

La compagnie Les Calèches de la Nouvelle-France détient 14 des 17 permis de calèche de Québec.

PLUS:pc