NOUVELLES

«Prisoners» au TIFF: Hugh Jackman fait l'éloge du talent de Denis Villeneuve

07/09/2013 05:01 EDT | Actualisé 07/11/2013 05:12 EST

Le Festival du film de Toronto (TIFF) s'est transformé, samedi, en véritable histoire d'amour pour le réalisateur québécois Denis Villeneuve lors d'une conférence de presse sur son plus récent long métrage, "Prisoners".

Les stars du thriller, Hugh Jackman, Jake Gyllenhaal et Maria Bello, ont toutes fait l'éloge des talents de cinéaste de M. Villeneuve, qui signe avec "Prisoners" son premier film américain à gros budget.

Dans le long métrage, M. Jackman incarne un père qui décide de recourir à des méthodes draconiennes pour retrouver sa fille et son amie portées disparues.

Si Denis Villeneuve compte parmi les réalisateurs les plus accomplis dans son propre pays, il est encore relativement inconnu aux États-Unis. Mme Bello a prédit que "Prisoners" allait changer la donne.

"J'aimerais dire du plus profond de mon coeur, et toute la distribution sera d'accord avec moi, que Denis Villeneuve sera bientôt connu comme un grand maître du cinéma et qu'il le sera pendant des années et des années", a affirmé l'actrice, qui était accompagnée de ses covedettes Terrence Howard, Paul Dano et Melissa Leo.

"Et ç'a été un privilège pour moi et pour toute l'équipe de faire ce film avec toi", a-t-elle continué en s'adressant directement au réalisateur sous les applaudissements de tous les acteurs.

"C'est une belle conférence de presse, non?" a lancé le cinéaste en souriant aux journalistes.

Hugh Jackman a renchéri en disant que le long métrage aurait pu être banal si Denis Villeneuve ne l'avait pas élevé au rang d'étude psychologique complexe qui hante les cinéphiles pendant des jours après le visionnement.

M. Villeneuve, qui est aussi au TIFF pour présenter "Enemy", une coproduction Canada-Espagne, s'est montré modeste quant à sa contribution au film, attribuant tout le mérite au scénariste Aaron Guzikowski.

"Ce qu'Aaron a réussi à construire, un récit explorant toute la gamme des réactions humaines à la violence et à la torture, c'est la raison pour laquelle je suis tombé en amour avec l'histoire", a expliqué celui qui a également réalisé Incendies, qui a été nominé pour l'Oscar du meilleur film étranger en 2011, et Polytechnique.

M. Jackman a précisé qu'il avait reçu le scénario un an avant que Denis Villeneuve ne se joigne au projet et que la boîte de production Alcon Entertainment ainsi que la productrice Kira Davis avaient pris leur temps pour choisir le bon réalisateur.

"Chapeau à Kira et Alcon pour avoir eu le courage de faire de ce film un thriller plus ambitieux et merci de nous avons présenté cet homme", a déclaré l'acteur en tapant sur l'épaule du cinéaste.

Interrogé sur son expérience avec la grosse machine hollywoodienne, M. Villeneuve a affirmé qu'il avait été chanceux de tomber sur une maison de production et une distribution formidables.

"Hollywood, c'est un endroit où tu peux te faire écraser comme réalisateur, a-t-il reconnu. Mais j'ai été protégé par Alcon et par ces gens-là qui sont autour de la table. J'ai eu la chance de travailler avec des artistes qui n'avaient pas de problèmes d'ego."

Le TIFF se poursuit jusqu'au 15 septembre. "Prisoners" prendra l'affiche le 20 septembre.

INOLTRE SU HUFFPOST

TIFF 2013 Red Carpet