NOUVELLES

Le peuple brésilien descend dans la rue pour le Jour de l'indépendance

07/09/2013 10:05 EDT | Actualisé 07/11/2013 05:12 EST

RIO DE JANEIRO - La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser des manifestants antigouvernementaux ayant interrompu samedi une parade militaire lors du Jour de l'indépendance à Rio de Janeiro, alors qu'ailleurs au pays, des manifestations dans des dizaines de villes ont mené à des heurts entre des protestataires et les forces de l'ordre.

Les autorités ont annoncé avoir arrêté au moins dix personnes à Rio, et qu'au moins six manifestants ont été blessés.

Ces événements s'inscrivaient dans la foulée d'une centaine de manifestations prévues à travers le Brésil, rassemblant des syndicats, des associations d'étudiants, des anarchistes et d'autres groupes réclamant la fin de la corruption politique et l'amélioration draconienne des services publics en matière de santé, de transport, d'éducation et de sécurité.

À Brasilia, la capitale, environ 1000 protestataires se sont rassemblés devant le Congrès. Alors que l'événement s'est déroulé de façon majoritairement pacifique, la police et les militants ont provoqué quelques étincelles.

Les rassemblements de samedi n'étaient pas aussi importants que ceux survenus en juin, lorsque plus d'un million de personnes sont descendues dans les rues en une seule nuit, et que des heurts violents avec la police sont survenus dans de nombreuses villes.

Un match disputé samedi après-midi à Brasilia entre les équipes nationales de football du Brésil et de l'Australie a attiré l'une des manifestations.

La police a affronté plusieurs centaines de protestataires près du stade avant la rencontre, alors que les manifestants exprimaient leur colère à propos de l'argent dépensé pour rénover des stades en prévision de la Coupe du monde de football, l'an prochain.

PLUS:pc