NOUVELLES

La grande traversée

07/09/2013 01:40 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

Quand un pays produit des joueurs comme Nicklas Lidstrom, Mats Sundin et Peter Forsberg et que vous vous retrouvez avec Peter Popovic, c'est signe qu'il y a eu défaillance quelque part.

Magnus Nygren et Erik Nystrom tenteront donc tous deux, au cours des prochaines années, de ranimer la filière suédoise du Tricolore, un peu laissée à l'abandon ces dernières années.

Voilà maintenant 25 ans que le Canadien n'a pas repêché un Suédois qui a atteint la Ligue nationale. En 1988, le Tricolore avait mis la main sur Popovic, Patrik Carnback et Patric Kjellberg. Depuis ce temps, les Peter Strom, Niklas Anger et autres Nichlas Torp n'ont jamais pu se faire une place dans le circuit Bettman.

L'intrigue

Nygren possède, et de loin, le plus grand potentiel parmi les deux joueurs. Repêché au 113e rang en 2011, à l'âge tardif de 21 ans, l'athlète de Karlstad a fait bien paraître Trevor Timmins jusqu'ici.

Il a poursuivi son apprentissage avec les grands en Ligue de hockey de Suède, à Farjestad. Sa progression a été telle qu'il a remporté la saison dernière le trophée Borje-Salming, remis au défenseur de l'année. Sa fiche : 13 buts, 19 passes, 32 points en 51 matchs.

« C'était tout un exploit de gagner ce trophée, mais ça fait partie de l'histoire maintenant. Ça n'importe plus aux yeux de qui que ce soit et je recommence à zéro », soutient le jeune homme de 1,85 m et 88 kg (6 pi 1 et 193 lb).

Après une telle campagne, Nygren a signé une entente de deux ans avec le CH. Il était temps pour lui de tenter sa chance en Amérique.

« Je sentais que l'étape suivante était de venir ici. J'ai 23 ans, j'avais la chance d'être ici et tu ne sais jamais quand cette chance va repasser. Tous les joueurs veulent s'améliorer, donc j'étais rendu là. »

Nygren est toutefois bien conscient de la situation dans laquelle il met les pieds. Contrairement à Alexei Emelin et Raphael Diaz, qui n'ont pas eu à passer par Hamilton avant de se joindre au Canadien, Nygren arrive dans la circulation lourde, avec huit défenseurs qui ont en poche des ententes à un volet. Sans oublier les jeunes Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu, des choix de premier tour qui cognent à la porte de la LNH.

« Tout le monde ici veut jouer dans la LNH cette saison et j'en fais partie. L'attente peut être longue, mais je suis prêt à me battre », explique Nygren.

L'essai

De son côté, Nystrom ira à Hamilton avec un simple essai : un contrat de 25 matchs (professional tryout, PTO).

« J'ai 25 matchs pour leur montrer ce dont je suis capable », explique l'ailier de 1,80 m et 82 kg (5 pi 11, 179 lb).

Pour l'instant, Nystrom constitue un projet à long terme. L'athlète de 19 ans ne compte que 19 matchs d'expérience en première division suédoise et il avait été limité à deux aides.

Le Canadien l'a repêché au 154e rang en 2012, au 6e tour. Pour la petite histoire, Nystrom ne s'était pas rendu à Pittsburgh, trop incertain quant à savoir s'il serait repêché. Un an plus tard, le voici en Amérique du Nord pour ce qu'il souhaite être un long séjour.

PLUS:rc