NOUVELLES

Entente de principe rejetée à la Sépaq : grève imminente?

07/09/2013 12:46 EDT | Actualisé 07/11/2013 05:12 EST

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), représentant les employés des 22 parcs nationaux et 16 réserves fauniques de la province ainsi que la Station touristique Duchesnay, a rejeté l'entente de principe conclue le 20 juin dernier avec la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) pour le renouvellement de la convention collective de quelque 2300 employés.

Le rejet de cette seconde entente de principe - la première ayant été rejetée en juin dernier - fait poindre à l'horizon le déclenchement d'une grève du SFPQ, qui a obtenu un mandat à cet égard en avril dernier.

L'entente du 20 juin 2013 a été rejetée au terme d'une tournée de votes initiée au début de l'été auprès des membres du syndicat.

Selon la présidente générale du SFPQ, Lucie Martineau, « les offres déposées par la Sépaq ont été jugées insuffisantes par [les] membres ».

Seuls les syndiqués œuvrant au siège social, aux campings Voltigeurs et Baie de Percé, à l'Auberge Port-Menier, aux centres touristiques Lac Kénogami, Lac-Simon, à l'Auberge et au Golf Fort-Prével ainsi qu'au Parc de la Chute-Montmorency ont voté en faveur de l'entente de principe.

Les représentants syndicaux doivent se rencontrer lundi pour redéfinir leur stratégie de négociation. La présidente des syndiqués n'a pas encore voulu s'avancer sur la possibilité de déclenchement d'une grève.

PLUS:rc