NOUVELLES

Australie : les conservateurs s'emparent du pouvoir

07/09/2013 05:58 EDT | Actualisé 07/11/2013 05:12 EST

L'opposition conservatrice menée par Tony Abbott a remporté les élections qui se déroulaient samedi, en Australie.

M. Abbott, qui dirige le Parti libéral australien, succédera donc au travailliste Kevin Rudd à la tête du pays. M. Rudd avait remplacé la première ministre démissionnaire Julia Gillard qui avait quitté son poste à la fin juin après avoir perdu un vote crucial au sein de sa formation politique.

Après dépouillement de 80 % des bulletins de vote, la commission électorale australienne donne 81 sièges à la coalition menée par Tony Abbott, contre 54 aux travaillistes. Douze des 150 sièges du Parlement ne sont pas encore attribués.

Tony Abbott a donc réussi à amener le Parti libéral au pouvoir trois ans après en être devenu chef. Il avait d'ailleurs perdu de justesse lors des élections de juin 2010, forçant la formation d'un gouvernement minoritaire.

Réputé pour son franc-parler et attisant la polémique, le nouveau premier ministre avait accédé à la tête de son parti au grand étonnement de tous.

Il s'est toutefois depuis appliqué à polir son image et à tenir sa langue. Fermement opposé au mariage entre personnes du même sexe, il a tenu par exemple à évoquer qu'il avait une soeur homosexuelle.

Son programme, qui se veut pro-entreprises, prévoit l'annulation de la taxe carbone payée par les grands groupes polluants et votée sous les travaillistes. Les libéraux promettent également la mise en place d'une politique très restrictive pour les immigrants illégaux qui arrivent en bateau sur les plages australiennes et six mois de congés payés pour les jeunes mères.

Mentionnons que Tony Abbott a déjà qualifié de connerie absolue l'argument de la communauté scientifique qui attribue à l'action de l'homme le réchauffement climatique.

PLUS:rc