NOUVELLES

Vétéran ou recrue?

06/09/2013 03:44 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

D'un côté, Jarred Tinordi participe au camp des recrues cette semaine à Brossard. De l'autre, Marc Bergevin l'a invité au tournoi de golf du Canadien, auquel prennent seulement part les membres de l'équipe en bonne et due forme.

C'est dans cette dichotomie que le grand défenseur a amorcé vendredi ce camp en vue de la saison 2013-2014. Celle au cours de laquelle il pourrait s'établir de façon permanente dans la Ligue nationale.

Tinordi, rappelons-le, avait été rappelé pour six matchs en mars dernier, une expérience plus ou moins concluante.

Un mois plus tard, le choix de premier tour du Tricolore en 2010 a été appelé en renfort pour les deux derniers matchs de la saison et s'était assez bien tiré d'affaire pour être préféré aux vétérans David Drewiske et Yannick Weber en séries. Il a disputé les cinq matchs éliminatoires contre les Sénateurs, et s'est nettement mieux servi de sa robustesse à son deuxième séjour.

Avec une si brève expérience, Tinordi refuse de se voir comme un joueur établi.

« Je suis encore une recrue, je n'ai joué que huit matchs (en saison). Je dois encore travailler sur certaines choses et cette semaine est un bon moment pour le faire », lance le gaillard de 1,98 m (6 pi 6 po).

Ça n'empêche pas Tinordi d'aspirer à la Ligue nationale dès le 1er octobre cette saison.

« Je me fixe toujours des objectifs élevés, assure Tinordi, rencontré vendredi après les premiers exercices sur glace. Je veux jouer dans la LNH cette saison. Mais je ne veux pas voir comme une déception le fait d'être rétrogradé dans la Ligue américaine, ce ne serait pas la bonne façon de le voir. »

Un arrière de plus

La hiérarchie des défenseurs du Canadien a changé depuis les dernières séries, puisque le vétéran Douglas Murray a été ajouté au groupe.

C'est donc un huitième arrière avec un contrat à un volet, mais seulement sept amorceront la campagne à temps, puisqu'Alexei Emelin ne sera pas prêt avant novembre. Si Tinordi veut jouer et que tout le monde reste en santé, il faudra donc que deux vétérans parmi Murray, Davis Drewiske ou même Francis Bouillon soient envoyés sur la passerelle.

« Murray est une bonne addition. Il va nous aider, a d'abord répondu le fils de Mark Tinordi. Je ne sais pas jusqu'à quel point son arrivée va m'affecter. Je vais jouer mon style. Marc Bergevin nous a dit de le forcer à prendre des décisions difficiles et c'est ce que je compte faire. »

Beaulieu coincé

À court terme, il semble donc que le défenseur Nathan Beaulieu soit destiné à amorcer la saison à Hamilton, malgré son passage de six matchs avec le grand club en 2013.

« Tu ne peux pas t'apitoyer sur ton sort, a expliqué le 17e joueur réclamé en 2011. Je suis encore un jeune défenseur qui gagne en maturité. Oui, ça serait une déception d'aller à Hamilton, mais si je travaille fort, je reviendrai.

« Je crois avoir laissé une bonne impression, j'ai montré que j'avais ce qu'il faut pour réussir. Mon gabarit et ma maturité sur et hors glace étaient mes problèmes. J'ai fait des pas dans la bonne direction et j'espère qu'ils vont le réaliser. »

À ce sujet, Beaulieu peut maintenant mettre derrière lui les accusations de voie de fait auxquelles il faisait face, puisqu'il a reçu cet été une absolution conditionnelle.

« Non, ce n'était pas une distraction cet été, assure-t-il. La situation a été exagérée. C'est maintenant terminé et je viens de connaître un de mes meilleurs étés. »

PLUS:rc