DIVERTISSEMENT

Nouvelle saison pour «Unité 9»: tensions dans la prison (VIDÉO)

06/09/2013 06:00 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

L'été a probablement paru très long aux 1 776 000 téléspectateurs qui ont regardé la finale d'Unité 9 en mars dernier. Mais c'est déjà mardi prochain, le 10 septembre, que la prison de Lietteville rouvrira ses portes et que nous renouerons avec Marie, Shandy, Jeanne, Élise et les autres détenues.

Les journalistes ont eu accès, jeudi, au premier épisode de la deuxième saison du téléroman signé Danielle Trottier. Une poignée de chanceux ont également pu le visionner, en présence d'une partie de l'équipe de comédiens, au Cabaret du Capitole de Québec, à l'occasion d'un événement médiatique évidemment très achalandé. Tous doivent toutefois respecter le mot d'ordre : ne pas dévoiler les plus gros punchs de cette heure passablement chargée. Voici donc un condensé de ce qu'il est permis de révéler...

Marie (Guylaine Tremblay) est confinée au trou après avoir agressé physiquement une autre prisonnière. On la trouvera dans un bien piteux état; la pauvre femme refuse de s'alimenter, ne parle pas, et un rapport d'évaluation la juge dépressive et potentiellement dangereuse pour elle-même et pour les autres. L'aumônier Georges (Paul Doucet) insistera pour aller lui rendre visite, malgré des consignes très strictes provenant de la sécurité. Dans la cabine d'à côté, Jeanne (Ève Landry) vit un peu mieux son isolement.

Shandy (Catherine-Anne Toupin), elle, est coincée à l'institut psychiatrique (ou hôpital carcéral) suite à sa tentative de suicide, et semble aussi à l'aise qu'une bête en cage. Elle fera appel à son père (Robert Lalonde) pour lui demander de l'aide. On comprend rapidement que la relation n'est pas au beau fixe entre l'homme et sa fille, qu'il appelle d'ailleurs par son vrai nom, Sharlène. Que ceux qui craignaient la transition entre Suzanne Clément et Catherine-Anne Toupin se réjouissent : on n'y verra pas que du feu, mais presque. La nouvelle venue ne verse pas dans la bête imitation ou caricature et s'impose en douceur. Certains angles de caméra laissent à peine voir la différence entre l'ancienne et la nouvelle Shandy.

Élise (Micheline Lanctôt) prépare nerveusement son départ de Lietteville et s'inquiète de celles qu'elle laissera derrière elle. «Pense à ce qui t'attend plutôt qu'à ce que tu laisses», lui suggérera Martin Lavallée (Normand Daneau), l'agent des libérations conditionnelles. «Mon grand rêve, c'était de partir la tête tranquille. C'est raté et ça me fait chier!», lui rétorquera-t-elle avec véhémence. Élise passera beaucoup de temps à rassurer Suzanne (Céline Bonnier), qui aimerait bien lui succéder à la bibliothèque. Cette dernière devra encore en découvre avec Bouba (Ayisha Issa), toujours sur ses talons.

On fera la connaissance d'Annie Surprenant (excellente Anne Casabonne, déroutante avec sa perruque blond platine), qui revient à l'unité 9 après un séjour à l'hôpital, où elle a été traitée pour un cancer. Son arrivée sera marquante.

Enfin, Normand Despins (François Papineau) n'entend pas à rire depuis l'émeute qui a secoué le pénitencier. Le directeur de l'établissement convoque ses intervenantes de première ligne en réunion et les met en garde contre la familiarité et l'amitié avec les détenues, leur conseille de demeurer alertes afin d'éviter toute révolte spontanée, et les avertit qu'elles devront faire des heures supplémentaires. Il garde aussi un œil aiguisé sur les caméras de surveillance.

Unité 9 reprendra sa case-horaire du mardi, à 20h, sur les ondes d'Ici Radio-Canada Télé, dès le 10 septembre.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)