NOUVELLES

Une victoire importante, rien de plus

06/09/2013 10:42 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

Ça faisait 39 matchs qu'une université anglophone n'avait pas vaincu une rivale francophone au Québec.

Un texte d'Antoine Deshaies

En battant le Vert & Or 28-27 dimanche, les Gaiters de l'Université Bishop's ont remis ce compteur à zéro, au grand soulagement des dirigeants du RSEQ, parfois inconfortables face au sujet.

« Ç'a été une victoire d'équipe, confie l'entraîneur-chef des Gaiters, Kevin Mackey. Mais non, on n'a pas fêté. Il n'y a rien à fêter, on a simplement gagné un match. Dès dimanche soir, on pensait déjà aux Carabins. »

Voilà pour le discours officiel de l'entraîneur qui veut garder sa troupe affamée. Un entraîneur qui ne cache toutefois pas sa fierté.

« Notre gain contre le Vert & Or a été une victoire d'équipe. On a su minimiser les erreurs et rester disciplinés. C'est ce qui nous manquait souvent les autres années. On jouait bien, mais notre discipline et notre concentration s'éclipsaient quelques minutes par match. On doit éviter ça si on veut gagner. »

« L'ambiance était particulièrement bonne durant ce match. Les gars ne se pointaient pas du doigt à la moindre erreur. C'est la clé pour gagner, faut que tout le monde reste positif », conclut l'entraîneur.

Heather à l'honneur

Statistiquement, le héros de cette victoire d'équipe s'appelle Jordan Heather. Le quart des Gaiters a lancé trois passes de touché sans être intercepté une seule fois. Il a conclu sa journée au bureau avec des gains de 387 verges.

« C'est une reconnaissance que je partage avec toute l'équipe, explique le quart de cinquième année. Je me réjouis surtout du message qu'on envoie avec notre victoire. Les gens qui ne croyaient pas en nous devront se raviser.

« Cette victoire prouve qu'on peut rivaliser avec n'importe quelle équipe. »

Confirmer contre les bleus

Heather et sa troupe devront appuyer leurs dires dès vendredi soir au Cepsum contre l'excellente défense des Carabins, qui n'a accordé que trois maigres points aux Stingers samedi.

« Ils ont un bon front défensif, analyse Heather. Ils montrent des stratégies particulières et c'est pourquoi nous devrons tous rester extrêmement concentrés. Il faut rester calme et prendre des décisions rapides. »

« On doit contrôler leur front défensif, mais aussi leur porteur de ballon Rotrand Sené et leurs unités spéciales », ajoute l'entraîneur-chef.

La semaine dernière, les unités spéciales des Carabins ont joué avec beaucoup d'agressivité et ont réussi des jeux truqués.

Rien d'impossible pour une équipe qui a pris une double ration de confiance.

PLUS:rc