NOUVELLES

Pauline Marois cherche à rassurer quant aux pertes d'emplois au Québec

06/09/2013 03:31 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST
CP

BOUCHERVILLE, Qc - Même si les récentes données sur les pertes d'emplois au Québec ne semblent guère rassurantes pour la province, la première ministre Pauline Marois dit ne pas trop s'inquiéter.

À Boucherville, en Montérégie, Mme Marois a préféré réitérer vendredi que le gouvernement péquiste se concentrait à supporter les entreprises du Québec qui ont les reins solides et qui sont en mesure d'employer davantage de gens.

La première ministre a fait ces commentaires en marge de l'annonce d'un prêt sans intérêt de 5 millions $ à Danone pour un projet d'investissement de 40 millions $ dans une usine.

Selon les plus récentes données rendues publiques par Statistique Canada, le Québec a affiché une perte nette de 5000 emplois au mois d'août par rapport à juillet, même si le taux de chômage a cédé 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 7,9 pour cent en raison du moins grand nombre de personnes à la recherche d'un emploi.

Depuis le début de l'année, le Québec a perdu 45 000 emplois, alors qu'il s'en est créé plus de 145 000 dans le reste du Canada.

Malgré tout, Mme Marois a préféré voir le bon côté de la situation.

«Dans les chiffres, il y a une bonne nouvelle, c'est qu'il y a plus d'emplois à temps plein que d'emplois à temps partiel (qui ont été créés)», a-t-elle dit.

«Pour moi, ce qui est important, c'est qu'on supporte nos entreprises qui ont les reins solides et qui ont une capacité d'augmenter leur production.»

Sans vouloir commenter en profondeur les données de Statistique Canada sur l'emploi, Mme Marois a ajouté qu'elle croit que le Québec sera en mesure de profiter de l'amélioration de la situation dans d'autres pays.

«Aux États-Unis, il y a une certaine reprise, a souligné la première ministre. L'Europe peine encore à sortir de la crise, mais il y a quelques lueurs d'espoir, ce qui va avoir un impact sur le Québec.»

Les partis d'opposition ont cependant une vision très différente de ces statistiques, qui, selon eux, confirment le sombre bilan du gouvernement Marois en matière d'économie.

«On a un gouvernement qui est incompétent, s'est indigné le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. Ils ont des gens qui étaient peut-être de bons professeurs à l'école, mais ce sont des gens qui n'ont pas d'expérience pratique.»

Le chef caquiste prétend que plusieurs entrepreneurs retardent des projets au Québec en raison de la situation économique incertaine.

Quant au Parti libéral du Québec, son porte-parole en matière de finances, Pierre Paradis, a accusé les péquistes d'avoir perdu le contrôle de l'économie.

«Ce n'est pas seulement conjoncturel, a-t-il dit. L'économie a repris aux États-Unis alors qu'au Québec nous sommes à contresens.»

La formation politique a ajouté, par voie de communiqué, que la situation économique actuelle se traduisait par une perte des revenus pour l'État, des coupes de services, des hausses de taxes et de tarifs en plus du report de l'équilibre budgétaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois