NOUVELLES

Participation à un meurtre : Denis Gaudreault bénéficie de la clémence du juge

06/09/2013 11:01 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

L'ex-beau-frère du tueur à gages Gérald Gallant écope d'une peine de 18 mois dans la collectivité pour sa participation à un meurtre, il y a près de trente ans.

Le juge Claude Gagnon s'est dit convaincu que l'homme de 52 ans ne présentait aucun risque pour le public. Même s'il a participé à un crime grave, le magistrat a souligné que Gaudreault était très jeune à l'époque et qu'il avait agi sous le coup de la peur.

En janvier 1980, Denis Gaudreault n'avait que 18 ans lorsque son beau-frère, Gérald Gallant, lui a demandé de l'accompagner à une rencontre avec Louis Desjardins, relié au monde des stupéfiants.

Lors de la discussion, qui a eu lieu dans un garage de Port-Cartier, Gallant a abattu froidement Desjardins devant les yeux de son jeune beau-frère qui n'était jamais douté de ce qui allait arrivé. Après le crime, les deux hommes ont disposé du corps dans un ravin.

Gérald Gallant allait par la suite se révéler comme l'un des plus redoutables tueurs à gages du Québec. Arrêté en 2009, il avouera avoir commis 28 meurtres, dont certains pour le compte des motards criminels.

Hanté par les événements

Lors des recommandations sur la peine, Denis Gaudreault a raconté le traumatisme qu'il avait vécu et la peur qui le hantait depuis ce jour-là. L'homme avait d'ailleurs été hospitalisé pour un syndrome post-traumatique quelques mois après son arrestation en 2009.

D'abord accusé de meurtre prémédité, il a finalement plaidé coupable en mars dernier à une accusation de complicité après le fait.

Après le prononcé de la peine vendredi matin, l'avocat de Denis Gaudreault, Me Michel Croteau, a dit croire que le public serait en accord avec la sentence imposée à son client étant donné les circonstances particulières des faits reprochés.

La Couronne suggérait une peine de 21 mois dans la collectivité pour ce « cas d'exception. »

PLUS:rc