NOUVELLES

Les leaders du G20 veulent que les multinationales payent plus d'impôt

06/09/2013 02:51 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

SAINT-PÉTERSBOURG, Russie - Le moment est venu d'obliger Google, Apple et les autres multinationales à payer davantage d'impôts. Voilà le message lancé aux grandes entreprises par le président américain Barack Obama et les leaders des principales économies du monde, vendredi, lors du sommet du G20.

Les nouvelles règles fiscales souhaitées rendraient plus difficile pour les entreprises de camoufler des profits dans des paradis fiscaux et les obligeraient à payer des impôts dans les pays où ils font de l'argent.

Les dirigeants du G20 se sont également entendus au sujet d'une entente sans précédent de partage de renseignements sur les contribuables, malgré la réticence initiale de la Chine.

La faible contribution fiscale des multinationales telles que Google et Amazon a suscité la colère des particuliers dans les pays d'Europe qui peinent à se sortir de la récession.

Dans un communiqué émis vendredi, les leaders du G20 se sont engagés à mettre en place un plan d'action pour lutter contre l'évasion fiscale des grandes entreprises. Ils ont également dit s'attendre à entreprendre avant la fin de 2015 l'échange automatique, parmi les pays membres du G20, de données à des fins fiscales.

Toutefois, la mise à exécution des deux ententes fiscales et l'adoption de lois à cet effet pourraient prendre davantage de temps.

À la suite du sommet, qui prenait fin vendredi, le premier ministre britannique David Cameron a estimé important que les pays en voie de développement se plient aux nouvelles règles, et pas seulement les nations industrialisées.

De son côté, le secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Angel Gurria, a jugé crucial que les géants du Web comme Google et Facebook soient couverts par les règles à venir.

«Nous devons obtenir des gros joueurs qu'ils contribuent, a déclaré M. Gurria. Autrement, a-t-il ajouté, avec quoi les ministres des finances se retrouvent-ils? Les petites et moyennes entreprises et la classe moyenne?»

PLUS:pc