NOUVELLES

Le TSX recule avec les inquiétudes sur la Syrie et les données sur l'emploi

06/09/2013 05:52 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse vendredi, les opérateurs jonglant avec la nervosité entourant une possible intervention militaire en Syrie et les spéculations quant aux décisions à venir de la Réserve fédérale des États-Unis après la publication des plus récentes données sur le marché de l'emploi.

L'indice composé S&P/TSX a glissé de 24,14 points pour terminer la journée à 12 820,92 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,89 cent US à 96,07 cents US, encouragé par le rapport sur l'emploi pour le mois d'août, dont les chiffres se sont révélés supérieurs aux attentes des économistes.

L'économie canadienne a créé 59 000 emplois le mois dernier, mais la plupart des gains ont été observés du côté des emplois à temps partiel. Le taux de chômage a néanmoins retraité à 7,1 pour cent par rapport à 7,2 pour cent le mois précédent.

Le huard a aussi profité des données sur l'emploi aux États-Unis, qui ont fait reculer la valeur du billet vert américain. Le département américain du Travail a fait état de 169 000 nouveaux emplois le mois dernier, tandis que les observateurs en attendaient plutôt 175 000. Le taux de chômage a tout de même retraité à 7,3 pour cent, contre 7,4 pour cent précédemment.

Les principaux indices américains ont terminé la journée sur une note mitigée, refroidis en partie par les propos du président russe Vladimir Poutine, qui a profité d'une conférence de presse au terme du sommet du G20, à Saint-Pétersbourg, pour dire que son pays continuerait à «aider» la Syrie même si elle était attaquée.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielle a terminé la journée en baisse de 14,98 points — après avoir affiché plus tôt dans la séance un déclin de 148 points — à 14 922,5 points. L'indice composé du Nasdaq a avancé de 1,23 point à 3660,01 points et l'indice élargi S&P 500 a pris 0,09 point à 1655,17 points.

Le président américain a dit qu'il s'adresserait aux Américains au sujet de la Syrie, mardi prochain. Il tente d'obtenir un appui du public et des membres du Congrès pour lancer une action militaire contre le régime du président syrien Bashar Assad, pour le punir d'un attentat présumé au gaz de sarin effectué le mois dernier contre des civils en banlieue de Damas.

À Toronto, le secteur des technologies a encaissé le plus important déclin, soit 1,2 pour cent. L'action de BlackBerry (TSX:BB) a abandonné 31 cents à 11,29 $ après avoir progressé pendant trois jours consécutifs, partiellement soutenue par la parution d'articles dans certains médias laissant savoir que le fabricant de téléphones intelligents espérait tenir un processus d'enchères pour ses activités plus tôt que tard.

Le cours du cuivre a avancé vendredi de 2 cents US à 3,26 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur torontois des métaux de base a pris 1,07 pour cent, tandis que l'action de HudBay Minerals (TSX:HBM) s'emparait de 28 cents à 7,60 $.

Le groupe aurifère du parquet torontois s'est accru de 0,87 pour cent, le prix du lingot d'or ayant gagné 13,50 $ US à 1386,50 $ US l'once à New York. Le titre d'Iamgold (TSX:IMG) s'est amélioré de 6 cents à 6,20 $.

Le secteur de l'énergie a progressé de 0,13 pour cent, tandis que le prix du pétrole brut gagné 2,16 $ US à 110,53 $ US le baril à New York, son plus haut cours de clôture depuis mai 2011. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) s'est adjugée 42 cents à 36,68 $.

Sur l'ensemble de la semaine, l'indice phare de la Bourse de Toronto a avancé de 1,32 pour cent, et des gains ont été observés dans tous les secteurs à l'exception de celui des producteurs aurifères.

PLUS:pc