NOUVELLES

Le NPD de la Nouvelle-Écosse lance son programme de parti

06/09/2013 08:46 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

HALIFAX - Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse a envoyé le signal le plus clair jusqu'à maintenant de l'imminence d'élections en publiant, vendredi, le programme de son parti qui met notamment de l'avant des mesures pour les familles comme l'abolition de la taxe de vente harmonisée sur l'achat de sièges d'auto et de poussettes pour bébés.

Le chef du Nouveau Parti démocratique Darrell Dexter a eu beau camoufler tout indice sur une date de déclenchement d'élections, le lancement du programme dans un centre récréatif de Halifax rempli de candidats et de travailleurs électoraux ne ment pas.

Des élections pourraient être déclenchées aussi tôt que samedi. Cela signifierait vraisemblablement que les électeurs seraient appelés aux urnes le 8 octobre, après 31 jours de campagne.

Le parti appuie sa campagne sur sept grands engagements qui, selon M. Dexter, ne coûteraient pas plus que 34,4 millions $ par année à la province.

Le premier ministre a déclaré que le programme était conçu de manière à garder le budget équilibré.

Les deux chefs d'opposition ont mis en doute la capacité du NPD à maintenir un budget équilibré pour l'exercice financier 2013-2014, durant lequel le parti promet des baisses d'impôt et une augmentation des dépenses.

«Il y manque une page importante, et c'est celle avec tous les détails des coûts», a affirmé le chef libéral Stephen McNeil.

Il a énoncé qu'avec la rafale de dépenses gouvernementales annoncées durant l'été, et maintenant le dévoilement du programme du parti, la province se dirige vraisemblablement vers un déficit pour cet exercice financier.

Il considère que les revenus projetés sont idéalisés.

«Si le premier ministre prend tous ces engagements, il a besoin de dire aux Néo-Écossais où il va couper», a-t-il dit.

Quant au chef des progressistes-conservateurs, Jamie Baillie, il a accusé M. Dexter de jouer un jeu politique en publiant son programme avant d'avoir annoncé les élections.

«C'est un jeu politique qui n'a rien à voir avec ce que les électeurs veulent et méritent», a affirmé M. Baillie, ajoutant que le NPD cherchait seulement à obtenir des résultats politiques.

M. Baillie a promis d'apporter une loi afin de tenir les élections à une date fixe. La Nouvelle-Écosse est la dernière province au Canada sans élections à date fixe.

PLUS:pc