NOUVELLES

L'administration Obama exige l'évacuation du personnel diplomatique à Beyrouth

06/09/2013 05:00 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

WASHINGTON - Les diplomates américains à Beyrouth dont le poste n'est pas essentiel ont reçu l'ordre de quitter le Liban avec leur famille, vendredi, alors que Washington craint une possible flambée de violences dans la région en réaction à la possible intervention militaire des États-Unis en Syrie.

Le département d'État américain a également autorisé les employés de l'ambassade d'Adana, en Turquie, à quitter le territoire avec leurs proches s'ils le souhaitaient. Cette mission diplomatique est la plus proche de la frontière syrienne en Turquie.

Dans un nouvel avertissement pour le Liban, le département a précisé avoir exigé l'évacuation de ses employés occupant une fonction non essentielle en raison de «menaces à l'endroit du personnel diplomatique et des installations» de l'ambassade à Beyrouth. L'administration Obama a également exhorté les citoyens américains se trouvant au Liban à quitter le pays pour ces mêmes raisons.

La note indique que la possibilité d'une flambée de violences au Liban demeure vive, soulignant que les autorités locales ne sont pas en mesure de garantir la protection des citoyens ou des visiteurs dans le pays en cas de débordements.

Cette mesure était envisagée par Washington depuis que le président Barack Obama a déclaré, la semaine dernière, qu'il envisageait lancer une intervention militaire en Syrie.

La Maison-Blanche accuse le gouvernement du président syrien Bachar el-Assad d'avoir eu recours, le mois dernier, à des armes chimiques dans une attaque ciblant des civils en banlieue de Damas. Selon les États-Unis, cette attaque a fait plus de 1400 victimes.

PLUS:pc