NOUVELLES

Girouard trébuche d'entrée de jeu et blâme en partie les fosses de sable

06/09/2013 03:42 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

SAINTE-JULIE, Qc - Marc Girouard, le seul golfeur québécois à s'être taillé une place dans le tableau principal du Championnat de Montréal cette année, a connu une première ronde en deçà des attentes, vendredi, en jouant 78 (plus-6).

Sans vouloir blâmer directement le responsable de l'entretien du terrain, qui a été rénové en 2012, le principal intéressé a laissé entendre que la quantité de sable variait d'une fosse à une autre — affectant ainsi la qualité de ses sorties et son résultat cumulatif. Il s'est ainsi retrouvé à neuf coups du meneur provisoire, l'Américain Dick Mast, qui a remis une carte initiale de 69.

«Ce n'est vraiment pas pour critiquer le club de golf — loin de là, depuis une semaine que je le louange —, mais dans les fosses il y a trop de sable, a déclaré Girouard après sa ronde. Je ne suis pas le seul à penser ça. Il faudrait qu'il y ait moins de sable. Ce que je veux dire, c'est qu'il y a une façon d'appliquer ça. Je ne suis pas surintendant, mais je suis sûr que la saison prochaine les fosses seront parfaites parce que la pluie et la neige les auront tapées. Tu ne peux pas arriver et mettre telle quantité — du moins je présume — de sable, car c'est sûr qu'elles ne sont pas toutes identiques.»

Girouard, qui a entamé le tournoi sur le 10e tertre de départ, a ainsi commis quatre doubles bogueys, deux bogueys et réussi quatre oiselets, se retrouvant en queue de peloton.

Le golfeur, âgé de 51 ans, a notamment trébuché au 11e trou, une normale-4, qui l'a contraint à commettre son premier double boguey de la journée. Les choses se sont replacées avec des oiselets aux 12, 14e et 17e trous, mais le représentant du club de golf Le Diamant a de nouveau trébuché avec un double boguey au 18e.

«Il n'y avait pas assez de sable dans la première fosse que j'ai visitée — ma sortie a donc été trop forte —, puis il y en avait trop dans celle du troisième trou, mon 12e, donc c'est un ajustement à faire, a-t-il expliqué. Sauf qu'en étant un professionnel de golf on est supposé être capable de le faire, et malheureusement je ne l'ai pas fait.»

Les problèmes se sont poursuivis sur le neuf de retour, alors qu'il commettait un boguey au troisième vert et un double boguey sur le trou suivant. Il a tenté de redresser la barre avec un oiselet au sixième, mais a enchaîné avec un autre double boguey au septième. Girouard a conclu sa ronde avec un dernier boguey pour se retrouver à plus-6 au cumulatif, en 70e place.

Il savait dès lors qu'il aurait à jouer du golf de rattrapage pour le reste du week-end au club de golf de la Vallée du Richelieu.

«De toute évidence, ce n'est pas une très bonne journée, a convenu Girouard. C'est toutefois sûr que les pointages seront assez élevés parce que ce sont des conditions très difficiles. En ce qui me concerne, j'aimerais que ce soient les mêmes conditions demain (samedi) — j'aime jouer du golf extrême. (...) Je suis sûr qu'il y a au moins six autres oiselets dans mon sac. L'objectif sera donc de ramener ça à la normale.»

David Skitt, le directeur du tournoi, avait déjà prévenu la veille que le parcours Rouville allait être beaucoup plus difficile que le Verchères, celui sur lequel le Championnat de Montréal avait été présenté en 2012. Il avait notamment fait remarquer que les allées étaient étroites et que les verts étaient petits et peu réceptifs. Des observations qui ont été validées par Girouard vendredi, à son grand regret.

«Ce parcours n'a rien à voir avec celui de l'an passé, a-t-il admis candidement. Les conditions sont incomparables — ce n'est pas le même design, pas la même longueur, pas la même configuration de verts. L'an passé, les allées étaient très fermes; cette année elles sont très réceptives, la balle ne roule pas beaucoup. Et tu ne peux pas viser les fanions. Il faut souvent viser à gauche ou à droite, et ensuite caler tes coups roulés.»

Les autres représentants de l'unifolié inscrits au Championnat de Montréal, Rod Spittle, de St. Catharine's, en Ontario, et Jim Rutledge, de Victoria, en C.-B., ont respectivement joué 72 et 76.

Girouard effectuera son deuxième départ du tournoi sur le 10e tertre, à 11h25, et il sera jumelé à Rick Fehr et Ronnie Black. Il avait conclu le tournoi à plus-3 au cumulatif l'an dernier, terminant au 57e rang du classement général.

PLUS:pc