NOUVELLES

Fuites du budget de mars 2013: les enquêtes ont été abandonnées

06/09/2013 06:51 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

OTTAWA - La Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le ministère des Finances ont abandonné leur enquête sur une fuite survenue à la veille du dépôt du budget fédéral de 2013.

Le National Post et le Globe and Mail avaient rapporté, la veille du 21 mars, que le budget contenait une réduction des tarifs douaniers pour les équipements sportifs, ce qui se traduirait par une réduction des prix au détail pour les consommateurs.

L'investigation de la GRC, lancée à la demande du Nouveau Parti démocrate, s'est penchée sur le rôle qu'auraient pu jouer des experts des marchés financiers et ses propres agents. Elle n'a pu permettre d'identifier la personne à l'origine de la fuite ou de démontrer que quiconque aurait pu en tirer un certain bénéfice financier.

Le ministère des Finances a mené une enquête parallèle à la demande du sous-ministre pour en arriver à la conclusion que la fuite n'avait probablement pas permis à qui que ce soit de faire de l'argent à la Bourse.

Quatre jours après le dépôt du budget, le porte-parole néo-démocrate en matière de Finances, Guy Caron, avait écrit au commissaire de la GRC, Robert Paulson, pour lui demander d'ouvrir une enquête. Il a obtenu une réponse du commissaire adjoint de la police fédérale, Gilles Michaud. Dans une lettre datée du 13 août, ce dernier lui a mentionné que l'enquête avait été fermée.

Selon Guy Caron, la fuite pourrait bien provenir du gouvernement Harper, qui aurait voulu mettre l'accent sur certains éléments positifs du budget.

«Ces fuites auraient pu être utilisées comme un outil de communication pour le gouvernement, comme une façon de détourner l'attention des médias vers des messages plus intéressants», a affirmé le député.

Les dispositions relatives aux réductions des tarifs douaniers pour les équipements sportifs ont fait l'objet d'une couverture médiatique après que le ministre des Finances, Jim Flaherty, eut rendu le budget public.

PLUS:pc