NOUVELLES

Espionnage présumé du Brésil et du Mexique par la NSA:Obama promet de collaborer

06/09/2013 02:33 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST

SAINT-PÉTERSBOURG, Russie - Le président américain Barack Obama a affirmé, vendredi, que son administration collaborerait avec les gouvernements du Brésil et du Mexique pour résoudre les tensions suscitées par une affaire d'espionnage présumé.

En marge du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, en Russie, la présidente brésilienne Dilma Rousseff a insisté sur le fait qu'elle voulait «tout savoir» de cette possible surveillance américaine, martelant que le fait d'espionner un pays ami était intolérable entre démocraties alliées.

Les communications de Mme Rousseff et du président mexicain Enrique Pena Nieto auraient été interceptées par une agence du renseignement américain, la National Security Agency (NSA). Le président Obama s'est entretenu en tête-à-tête avec Mme Rousseff et pour discuter, lors de deux rencontres distinctes, de cette affaire.

Il les a assuré qu'il traitait ces allégations d'espionnage par avec «beaucoup de sérieux» et leur a promis d'agir dans ce dossier.

Mme Rousseff et M. Pena Nieto ont tous deux fait part de leur colère après qu'il eut été révélé que la NSA pourrait les avoir espionné. M. Pena Nieto a lancé que si ces allégations étaient fondées, il s'agirait d'un acte illégal, tandis que Mme Rousseff a riposté en annulant le séjour de ses collaborateurs à Washington en vue de sa prochaine visite aux États-Unis.

Au dernier jour du sommet du G20, vendredi, Mme Rousseff est demeurée ferme dans ses propos, déclarant qu'elle voulait absolument «tout savoir» sur les documents interceptés par les États-Unis.

PLUS:pc