NOUVELLES

Déversement de mazout à Sept-Îles : « le pire est arrêté » selon Cliffs

06/09/2013 03:14 EDT | Actualisé 06/11/2013 05:12 EST
SRC

La minière Cliffs ressources naturelles fait le point sur le déversement de mazout lourd qui est survenu dans la nuit de samedi à dimanche dans la baie de Sept-Îles.

Elle précise que 99% du carburant a été contenu grâce au bassin de rétention. « Le pire est arrêté », indique sa porte-parole, Arlène Beaulin.

La compagnie affirme qu'elle a déployé son plan de mesures d'urgence à la suite du déversement et qu'elle travaille en étroite collaboration avec le ministère de l'Environnement.

«Ça a été un travail 24 heures sur 24 depuis dimanche matin. », a dit Arlène Beaudin, porte-parole de Cliffs ressources naturelles

Cliffs ressources naturelles a affecté plusieurs de ses employés au nettoyage de la baie. Actuellement, une centaine de personnes sont sur les lieux dans le cadre de cette vaste opération qui a été mise en branle.

Déversement de mazout lourd dans la baie de Sept-ÎlesDéversement de mazout lourd dans la baie de Sept-Îles

De plus, le chargement des navires a cessé au quai de la minière afin d'éviter qu'ils soient en contact avec le carburant.

La compagnie ajoute que les estacades ont été replacées jeudi à la suite des forts vents qui ont balayé la baie au cours de la semaine. D'autres estacades seront installées pour supporter les premières.

Par ailleurs, elle indique que l'organisme Focus Wildlife est sur le site pour déterminer les impacts éventuels du déversement d'hydrocarbures sur les mammifères marins et les oiseaux.

Réactions à Uashat-Maliotenam

Le conseil de bande de Uashat-Maliotenam se montre préoccupé par le déversement. Il estime que la quantité de mazout lourd qui s'est déversée dans la baie, 2000 litres selon le ministère de l'Environnement, est sous-évaluée.

Le chef de la communauté innue, Mike Mckenzie, s'inquiète de l'intensification des activités industrielles dans la région de Sept-Îles et des impacts éventuels sur l'environnement.