NOUVELLES

De la place, des candidats

06/09/2013 02:57 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

Quand Marc Bergevin a annoncé aux médias en début de semaine que Brian Gionta et George Parros pourraient ne pas être prêts pour le début de la saison, certaines personnes étaient particulièrement attentives.

« C'est motivant de savoir que j'aurai la chance de jouer rapidement dans la Ligue nationale si j'ai un bon camp », a répondu l'attaquant Christian Thomas, vendredi, après les premiers exercices sur glace du camp des recrues, à Brossard. « Je vais rester fidèle à mon style et espérer faire écarquiller les yeux. »

Thomas fait partie d'un groupe d'attaquants qui pourrait profiter des blessures aux deux vétérans pour poser un pied chez le Canadien. Si Gionta et Parros sont bel et bien sur la touche le 1er octobre, il n'y aura que 11 vétérans en santé à l'avant.

Si le 12e poste semble destiné à Gabriel Dumont, il y aura tout de même de la place pour un 13e. C'est sans oublier le risque de blessures, et le fait qu'un Ryan White n'est pas immuable.

Pour avoir frappé à la porte de la LNH chez les Rangers de New York, Thomas fait partie des candidats. Son expérience s'est limitée à un match, mais il faisait visiblement quelque chose de bien dans la Ligue américaine, malgré des statistiques modestes (35 points en 73 matchs).

Michaël Bournival peut aussi rêver à ce poste. À 21 ans, après une première année chez les professionnels, l'ancien des Cataractes de Shawinigan préfère toutefois ne pas penser trop loin.

« Si je ne connais pas un bon camp, je serai déçu », explique le Québécois, auteur de 30 points en 69 matchs à Hamilton en 2012-2013. « Mais si je connais un très bon camp et qu'ils me renvoient pour que je joue davantage, je serai satisfait. Si je suis un des premiers à être rappelés, je serai content. »

On aurait bien aimé ajouter Joonas Nattinen à cette liste de candidats, mais il partira avec du retard sur ses coéquipiers. Il n'a pas participé aux exercices du jour, victime d'un virus, selon le Canadien. Le Finlandais de 22 ans avait d'ailleurs été limité à 24 matchs la saison dernière en raison d'une blessure à une épaule.

Avec un bon camp, Louis Leblanc pourrait aussi se hisser parmi les aspirants à un poste. L'ancien premier choix du CH amorcera sa préparation la semaine prochaine, en même temps que les vétérans.

Restera toujours l'option Mike Blunden. Mais à 26 ans, sa carrière ressemble de plus en plus à celle d'un bon vétéran de la Ligue américaine.

Bozon voit grand

Il y a également les joueurs de 19 ans, ces athlètes en situation ingrate qui connaissent parfois de très bons camps, mais qui n'ont pas le droit de jouer dans la Ligue américaine. Entre la LNH et les rangs juniors, le choix s'impose souvent par lui-même pour les équipes.

Tim Bozon ne s'y arrête toutefois pas.

« Je suis ici, mon objectif est de me tailler une place avec l'équipe », soutient le choix de troisième tour en 2012 du Canadien. « Je dois rester réaliste. À 19 ans, tu retournes souvent dans le junior. Mais pourquoi ne pas créer une surprise ici? »

Charles Hudon, un autre membre de la cuvée 2012 du repêchage du CH, tombe lui aussi dans cette même catégorie. Mais à l'entendre parler de Chicoutimi et du Championnat du monde junior, il ne se voit pas encore comme un joueur prêt à faire le grand saut.

PLUS:rc