NOUVELLES

Une équipe militaire dépêchée au Royaume-Uni pour évaluer d'autres hélicoptères

05/09/2013 07:58 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

OTTAWA - Le gouvernement Harper pourrait être prêt à lancer la serviette dans le projet d'achat des hélicoptères CH-148 Cyclone, retardé depuis des lunes, et a même dépêché en Grande-Bretagne des représentants du secteur militaire pour évaluer d'autres appareils.

Selon des sources du ministère de la Défense, l'équipe, qui comptait un officier de la division des besoins en ressources aériennes de la Force aérienne, a visité une base située dans le sud du Royaume-Uni, récemment, pour jeter un coup d'oeil aux hélicoptères HM-1 Merlin de la Royal Navy.

Une porte-parole de la ministre des Travaux publics Diane Findley a confirmé que le gouvernement étudiait des options «autres» que les hélicoptères Cyclone, qui accusent un retard de plusieurs années et dont les coûts ont largement dépassé les estimations budgétaires.

Amber Irwin a cependant refusé de donner plus de détails, se limitant à dire que le gouvernement effectuait une analyse des coûts et de la disponibilité d'autres appareils fabriqués par d'autres entreprises, et que le gouvernement du Canada voulait s'assurer que ses forces armées bénéficient de l'équipement dont elles ont besoin, au meilleur coût pour les contribuables.

Mais selon des sources du ministère de la Défense, les initiatives en cours sont «très sérieuses», et plus qu'un simple avertissement à Sikorsky, la société qui fabrique les Cyclones. Celle-ci presse publiquement le gouvernement conservateur d'accepter quatre hélicoptères d'essai qui se trouvent actuellement à la base des Forces canadiennes à Shearwater, en Nouvelle-Écosse.

Selon l'entente conclue, Sikorski doit livrer un total de 28 appareils.

PLUS:pc