NOUVELLES

Rivière Chaudière : d'autres résultats encourageants

05/09/2013 03:59 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

Les derniers résultats d'analyse des sédiments prélevés autour des prises d'eau de la rivière Chaudière confirment qu'il n'y a pas ou pratiquement pas de traces des hydrocarbures déversés lors de la catastrophe ferroviaire du 6 juillet à Lac-Mégantic.

Les résultats rendus publics jeudi par le ministère de l'Environnement indiquent que les sédiments prélevés autour des prises d'eau de Sainte-Marie et de Lévis ne présentent aucune contamination par les hydrocarbures.

À Saint-Georges, de très faibles concentrations en hydrocarbure ont été décelées à une distance de plus de 125 mètres en amont du barrage Sartigan. Ces concentrations ne sont toutefois pas considérées comme préoccupantes pour l'approvisionnement en eau potable, indique le ministère de l'Environnement.

Toutefois, les trois villes ne peuvent pas recommencer à puiser immédiatement leur eau dans la Chaudière parce qu'une crue soudaine pourrait faire décoller des hydrocarbures des berges ou du fond de la rivière.

Le Ministère a toujours bon espoir de rebrancher les municipalités à la rivière d'ici l'hiver.

Par ailleurs, les avis de réduction de consommation de l'eau potable en vigueur dans certains secteurs de la Ville de Lévis, à Sainte-Marie et à Saint-Georges sont toujours maintenus.

PLUS:rc