NOUVELLES

La NSA peut déchiffrer des communications sécurisées

05/09/2013 09:19 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

L'Agence nationale de sécurité (NSA) est capable de décoder l'essentiel des systèmes de cryptage sur Internet, ont révélé jeudi plusieurs médias qui s'appuient sur des documents fournis par le « lanceur d'alertes » Edward Snowden.

Le quotidien britannique The Guardian, à l'origine de ces révélations avec le New York Times et l'organisme sans but lucratif ProPublica, affirme que la NSA « a largement compromis les garanties données par les sociétés Internet à leurs clients sur la sécurité de leurs communications ».

À la faveur d'un programme ultra-secret nommé Bullrun, l'agence de renseignement américaine peut ainsi « casser » les systèmes de cryptage censés protéger la vie privée des usagers, qu'il s'agisse de courriels, de discussions instantanées, de transactions bancaires en ligne ou encore de transfert de données médicales.

Seulement un cercle restreint d'analystes provenant de la communauté de renseignement « Five Eyes » ont accès à ce programme, à la NSA et en Grande-Bretagne, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, rapporte le New York Times.

D'après les documents, la NSA et les Government Communications Headquarters, le service de renseignements électronique du gouvernement britannique, ont réussi à obtenir les « clés » des différents systèmes de cryptage grâce à leurs supercalculateurs et à la coopération des sociétés Internet, parfois à coup d'injonctions judiciaires.

Malgré les promesses de transparence du président Barack Obama sur ces programmes, l'accumulation de révélations, y compris celles de jeudi, dessine les contours d'une organisation toute puissante aux capacités d'intrusion qui semblent illimitées.

« Ces derniers mois, les documents divulgués par [l'ex-technicien de la CIA, Edward] Snowden ont décrit la large portée de la NSA dans sa capacité de ramasser de vastes quantités de communications à travers le monde. Les documents de cryptage montrent aujourd'hui, en détail frappant, comment l'organisme s'assure d'être réellement capable de lire les informations qu'il recueille », écrit le New York Times.

Selon un document de 2007 cité par le Times, « casser les codes » serait une spécialité de l'agence depuis sa création en 1952. « C'est le prix à payer pour que les États-Unis maintiennent un accès et une utilisation non entravés du cyberespace », lit-on dans le document.

La NSA doit en outre être en mesure de déchiffrer les messages des terroristes, des espions étrangers et d'autres adversaires de Washington, disent les responsables de l'agence, sans quoi les États-Unis seraient menacés.

Matthew Green, un chercheur en cryptographie cité par le Times, estime toutefois que ce déchiffrage des communications sécurisées ne vient pas sans danger. « Le risque quand vous créez une porte d'accès dérobée dans des systèmes est que vous ne soyez pas le seul à l'exploiter », soutient-il.

PLUS:rc