NOUVELLES

Une centaine de combattants djihadistes canadiens en Syrie

05/09/2013 06:38 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada.ca

Jusqu'à 100 combattants djihadistes d'origine canadienne auraient rejoint l'insurrection en Syrie contre le régime de Bachar Al-Assad, selon une estimation du gouvernement fédéral.

Le Canada serait donc « surreprésenté » parmi les combattants extrémistes, d'autant plus que le nombre officiel de djihadistes américains est beaucoup moins important, estime John Amble, qui étudie les groupes islamiques militants pour sa thèse de doctorat.

« Quand vous regardez les choses dans leur contexte, [le chiffre] est certainement disproportionné », ajoute-t-il.

Au moins trois Canadiens sont morts en Syrie, selon CBC. Le ministère des Affaires étrangères n'a pas voulu pour sa part donner de chiffres officiels.

Bilal Abdul Kareen, un cinéaste américain qui a vécu parmi un groupe islamiste pendant un an, affirme avoir croisé de 20 à 30 Canadiens. Selon lui, un Canadien nommé Abu Muslim aurait participé à un raid aérien sur l'aéroport de Damas il y a quelques semaines.

La mère d'un djihadiste canadien se confie

CBC a par ailleurs rencontré la mère d'un jeune homme canadien qui a rejoint un groupe de combattants extrémistes en Syrie. « Comment voulez-vous que je m'assoie et que j'admette que quelqu'un, mon fils, est allé se battre dans une guerre où je ne sais pas s'il serait un terroriste ou non? » a-t-elle confié.

Suicidaire et souffrant de troubles bipolaires, son fils a vécu une adolescence difficile. Après s'être converti à l'islam, le jeune homme, qui est né en Nouvelle-Écosse et a grandi en Alberta, a annoncé à sa mère qu'il allait étudier en Égypte pour y devenir un imam. Il est finalement parti pour la Turquie, puis la Syrie, où il a rejoint un groupe extrémiste.

Depuis que la crise s'est aggravée en Syrie, ses contacts avec son fils sont devenus limités.

Le leader de la Coalition nationale syrienne (CNS), George Sabra, a récemment reconnu que l'organisation comptait des djihadistes dans ses rangs, mais a assuré qu'il s'agissait d'une minorité.

Jeudi, la publication par le New York Times d'une vidéo démontrant un groupe de rebelles exécutant des soldats syriens a mis la lumière sur les pratiques parfois brutales de ces combattants « radicalisés ».

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Les armes artisanales des rebelles en Syrie