NOUVELLES

Calcavecchia est ennuyé par des problèmes de santé, ne croit pas pouvoir répéter

05/09/2013 04:06 EDT | Actualisé 05/11/2013 05:12 EST

SAINTE-JULIE, Qc - Le Championnat de Montréal pourrait bien couronner un nouveau champion dimanche soir, puisque Mark Calcavecchia, le tenant du titre, est ennuyé par des maux de dos récurrents depuis quelques semaines déjà.

Calcavecchia, qui a triomphé l'an dernier avec un score cumulatif de moins-16, a déclaré qu'il souffrait d'une blessure au bas du dos ainsi qu'aux côtes qui l'empêchait de jouer à sa pleine mesure. La douleur est d'ailleurs revenue le hanter au 17e trou, jeudi, lors d'un tournoi Pro-Am.

«Je me sentais très bien, du moins jusqu'au 17e trou, a fait remarquer l'Américain, dont le meilleur résultat cette année est une troisième place en juin, à la Classique Principal Charity. Je ne joue pas très bien cette saison, et c'est en partie parce que je tente de protéger cette blessure. (...) J'effectue des élans afin d'éviter d'aggraver la blessure, mais je me suis laissé aller sur un coup au 17e trou jeudi, et je me suis de nouveau blessé.

«C'est tout ce que je peux dire. Nous verrons. Je vais l'endurer et espérer compléter le tournoi. Mais si je joue mal et que je remets des cartes de plus-4 ou plus-5 à chaque jour, alors ce sera une perte de temps.»

Il a d'ailleurs dû faire l'impasse la semaine dernière sur la Classique Shaw Charity, et il s'est retiré de la Classique Boeing, présentée du 23 au 25 août.

«La bonne nouvelle, c'est que j'ai des médicaments qui m'aident beaucoup. La mauvaise, c'est que ça m'affecte mentalement, a poursuivi Calcavecchia. Je ressens des étourdissements et je manque un peu de concentration. C'est la raison pour laquelle je me suis retiré à Seattle et à Calgary.»

Une opération pourrait même être envisagée, a précisé le principal intéressé. Pour l'instant, cependant, l'anesthésie péridurale aux trois mois lui suffit pour surmonter la douleur.

«J'y ai pensé, mais je n'en ai pas vraiment parlé à qui que ce soit, a-t-il confié. Mais oui, à un certain moment, je devrai probablement opter pour ce choix. Mon médecin à Naples, en Floride, m'assure que ce sera correct si je continue de recevoir des péridurales aux trois mois.»

Le fait que le tournoi ait été déplacé du mois de juillet à septembre constitue un autre obstacle majeur à surmonter pour Calcavecchia, surtout en raison des importantes variations de température.

«La température sera légèrement froide cette semaine, a-t-il tenu à souligner. Quand il fait chaud, comme c'était le cas ici en juillet l'an dernier, c'est beaucoup plus facile pour le corps d'être détendu; tu n'es pas aussi crispé. La chaleur aurait aidé, de toute évidence.»

Le golfeur de 53 ans a néanmoins tenu à venir au Championnat de Montréal pour tenter de défendre son titre et d'offrir un bon spectacle aux quelque 50 000 amateurs qui fouleront le parcours au cours du week-end.

«J'adore le Canada. Je voulais me présenter ici, tenter de défendre mon titre et offrir un bel effort. Je me suis senti bien dernièrement — je me suis légèrement entraîné pendant quelques jours et j'ai joué neuf trous vendredi et samedi dernier. J'ai donc décidé de venir au tournoi dimanche.»

Les déboires de Calcavecchia ne semblaient pas être une surprise pour David Skitt, le directeur du tournoi, qui lui a levé son chapeau et s'est même risqué à faire une prédiction sur l'identité du prochain champion qui sera couronné dimanche soir à Sainte-Julie.

«Il m'a appelé après Seattle pour m'assurer qu'il serait ici, et il m'a demandé lors de l'appel suivant de changer sa chambre d'hôtel et de déplacer son arrivée à dimanche, a relaté Skitt. Mark a été un grand champion. Mais qu'est-ce que je peux lui dire? Il sait ce qu'il doit faire. Il est tellement fier d'avoir remporté ce tournoi qu'il sent l'obligation de venir défendre son titre, pour les amateurs. Mais il n'a pas d'obligation envers nous. Il fera de son mieux, et il y aura un gagnant dimanche, ça c'est certain.

«Outre Bernhard Langer et Kenny Perry, il faudra garder un oeil sur Tom Byrum, qui s'est qualifié pour le tournoi de Calgary et qui a terminé deuxième, a-t-il ajouté. En terminant dans le top-10, il a obtenu son laissez-passer pour le Championnat de Montréal. Il est donc vraiment 'hot'. Sinon il y a Russ Cochran. (...) Sauf que c'est impossible à prédire, parce qu'il y a tellement de gagnants potentiels. Selon moi, sur les 81 golfeurs inscrits, une quarantaine peuvent l'emporter dimanche.»

PLUS:pc