DIVERTISSEMENT

Festival du film de Toronto: un film sur Wikileaks en ouverture

04/09/2013 07:37 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST
The Fifth Estate

Le Festival du film de Toronto s'ouvre jeudi avec la première mondiale du film "Le cinquième pouvoir" (The Fifth Estate), un film sur la genèse du site Wikileaks.

Réalisé par Bill Condon, ce thriller s'inspire du livre écrit par Daniel Domscheit-Berg, ex-porte-parole de Wikileaks et ancien bras droit de M. Assange, et retrace le parcours du fondateur Julian Assange et ce qui l'a conduit en 2010 à la divulgation sans précédent de milliers d'informations sensibles.

Cette première mondiale aura lieu seulement quelques semaines après la condamnation à 35 ans de prison de Bradley Manning, coupable d'avoir transmis quelque 700 000 documents officiels américains --notes militaires et câbles diplomatiques-- à Wikileaks qui les publiera ensuite, créant un scandale diplomatique.

"Ce n'est pas commun pour un long métrage, surtout un long métrage d'Hollywood, de se pencher sur une histoire aussi présente dans l'actualité", a expliqué à l'AFP le président du Festival du Film de Toronto (TIFF) Cameron Bailey. "Ce sera donc intéressant à voir."

"Parfois les informations rapportées sur le vif ne vous donnent pas toute l'histoire", ajoute-t-il, estimant que "ce film offre une, ou plusieurs, manières de comprendre Julian Assange et Wikileaks (car) il essaie de permettre au public de saisir tous les éléments en jeu".

Selon M. Bailey, le film d'ouverture du TIFF --un festival sans compétition-- "n'encourage pas à aimer ou à haïr Assange".

Le fondateur de Wikileaks, aujourd'hui réfugié dans l'ambassade équatorienne de Londres, "n'est ni un héros, ni un méchant, c'est une personne complexe et le film expose cette complexité".

En tout, 366 films, dont 146 premières mondiales, seront présentés au TIFF qui se déroule du 5 au 15 septembre dans la capitale économique canadienne.

Bien que dépourvu de compétition, le Festival de Toronto est très couru par les réalisateurs et les acteurs car il est perçu comme un bon baromètre de l'opinion nord-américaine.

Sont notamment attendus cette année sur le tapis rouge: Meryl Streep, Colin Firth, Julia Roberts, Kate Winslet et Jennifer Aniston.

Parmi les productions attendues, figure également "Mandela: Long Walk to Freedom", une fresque sur la vie du père de l'Afrique du Sud moderne réalisée par Justin Chadwick. L'acteur britannique Idriss Elba a été choisi pour incarner Nelson Mandela dans ce film biographique qui "vous permet vraiment de ressentir les changements que cet homme a connus", selon M. Bailey.

"Un simple récit des faits de la vie de Mandela ne procure pas autant d'émotions que ce film", souligne le patron du TIFF.

De son côté, le cinéaste canadien Atom Egoyan présentera son dernier film "Devil's Knot" qui reprend l'histoire de Damien Echols, Jessie Misskelley Jr. et Jason Baldwin, trois frères reconnus coupables en 1994 des meurtres de trois garçons en Arkansas. La justice avait établi que les meurtres s'inscrivaient dans un rituel satanique... jusqu'à autoriser leur remise en liberté 18 ans plus tard après la présentation de nouvelles preuves.

Plusieurs documentaires avaient déjà été réalisés sur cette affaire, dont "West of Memphis" de Amy Berg (présenté l'année dernière au TIFF), mais M. Egoyan est le premier cinéaste à s'y attaquer sous l'angle de la fiction.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Ils étaient au TIFF 2013