NOUVELLES

Ottawa garde sa trajectoire sur le sans-fil, malgré le désintérêt de Verizon

04/09/2013 06:17 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

Le ministre de l'Industrie du Canada, James Moore, a été ferme, mercredi, quant au plan d'action du fédéral pour accroître la compétition dans l'industrie de la téléphonie sans fil au pays.

À l'occasion d'une conférence de presse portant sur un autre sujet, soit le lancement d'un programme sur les technologies, le ministre Moore a assuré que le gouvernement maintenait la date limite du 17 septembre, fixée à l'intention des fournisseurs de services sans-fil qui souhaitent prendre part aux enchères prévues en janvier prochain.

Ces enchères doivent permettre aux joueurs présents sur le marché canadien d'acheter des blocs de spectre de fréquence. La participation du géant Verizon à ces enchères aurait fait grimper les mises pour les blocs de spectre. Mais, au début de la semaine, le géant américain des télécommunications a révélé qu'il n'était plus intéressé, pour le moment du moins, à entrer sur le marché canadien du sans-fil.

Malgré ce recul de la part de Verizon, Ottawa réitère qu'il doit y avoir plus de concurrence sur le marché canadien, de répéter James Moore : « On va avancer. La date du 17 septembre est fixe et on va voir ce qui va se passer en janvier ».

James Moore rappelle que les consommateurs canadiens font face à des coûts de téléphonie sans fil qui sont parmi les plus élevés dans le monde. À cet égard, « nous pouvons faire mieux comme pays », a déclaré le ministre de l'Industrie. Selon ce dernier, le but du gouvernement canadien n'est pas d'amener nécessairement « un autre joueur » dans le marché, mais bien de faire en sorte que les consommateurs tirent mieux leur épingle du jeu. Cependant, le ministre Moore reconnaît que, dans les régions canadiennes où un quatrième joueur est présent, les consommateurs disposent d'un meilleur choix et en tirent profit.

Avec les informations de Vincent Maisonneuve

PLUS:rc