NOUVELLES

Montréal n'en a pas fini avec les cônes oranges

04/09/2013 03:51 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

Pas de répit pour les automobilistes, pourrait-on dire. Si les travaux routiers sont bien visibles dans la grande région de Montréal, voilà que Montréal en rajoute. La Ville a présenté mercredi matin son bilan 2012 de l'état de ses ponts, tunnels et viaduc.

La majorité des 589 infrastructures municipales est en bon état, mais 109 d'entre elles sont jugées médiocres, déficientes ou même critiques.

Plus de la moitié de ces 589 infrastructures ont été construites il y a plus de 40 ans. Des travaux d'entretien et de remplacement s'imposent donc.

« Promettre qu'il n'y aura aucun impact, c'est une promesse qui n'est pas réaliste, c'est une fausse promesse », affirme Richard Deschamps.

Parmi les plus critiques, on peut noter le pont d'étagement Rockland, entre Outremont et Ville Mont-Royal, la passerelle est de la rue Isabay à l'intersection de l'autoroute 520, dans l'ouest de la ville, et la passerelle de la rue Barr aussi à l'intersection de l'autoroute 520,

Selon la ville cependant, « état critique » ne signifie pas nécessairement que la sécurité des usagers est en danger.

« J'insiste sur le fait que le terme ou l'indicateur de gestion critique ne veut pas dire nécessairement que la structure est non sécuritaire », tient à préciser M. Deschamps..

Montréal estime qu'il faudrait investir 50 millions par année pour entretenir, réparer ou remplacer ses ponts, ses passerelles, ses viaducs ou ses tunnels.

Mais la Ville admet toutefois qu'elle n'a pas cette somme. Elle prévoit dépenser un peu plus de la moitié de ce montant l'an prochain, soit 27 millions. Ce qui signifie que les travaux s'échelonneront sur une plus longue période de temps.

D'après un reportage de Jacques Bissonnet

PLUS:rc