NOUVELLES

La fête cet automne au Musée de la civilisation

04/09/2013 04:18 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

Le Musée de la civilisation a dévoilé mercredi sa programmation à venir cet automne. De nombreuses activités sont prévues dans le cadre du 25e anniversaire du Musée.

Plusieurs activités seront offertes gratuitement, notamment des journées portes ouvertes et des ateliers pour la famille.

Des rencontres et colloques de même que des spectacles sont également au programme. Le 19 octobre, le hall du musée deviendra un grand cabaret artistique.

Par ailleurs, avec l'événement Le patrimoine à domicile, les visiteurs pourront apporter leurs objets personnels pour obtenir des conseils de conservateurs sur la manière de les conserver.

Le directeur général du Musée de la civilisation, Michel Côté, souligne que le Musée souhaite être toujours plus près des gens.

« Notre vraie préoccupation, c'est se rapprocher du monde, des citoyens, parce qu'on existe d'abord et avant tout pour les citoyens, mais se rapprocher du monde aussi parce qu'on fait partie de la même petite planète et il faut qu'on développe une petite conscience terrienne », dit-il.

Pour son 25e anniversaire, le Musée reprend cinq grands thèmes qui lui sont chers comme le rôle des femmes, les formes de créations et les cultures du monde.

Un hommage sera rendu à l'artiste peintre Pierre Gauvreau à travers trois expositions. « Une expo davantage sur sa propre création, mais c'était aussi un amateur d'art populaire, il avait une grande collection d'art populaire, il s'en inspirait beaucoup, donc ça va nous donner l'occasion de montrer ce volet-là et ensuite, on présente aussi la collection de Loto-Québec sur son oeuvre », précise M. Côté.

En novembre, la création contemporaine d'Haïti portant sur la relation des Haïtiens avec la vie, la mort, l'amour, la sexualité sera aussi présentée.

« On a des liens étroits avec Haïti, l'Amérique francophone, c'est aussi Haïti, il y a une immigration forte Haïti-Québec et c'est vrai que beaucoup de nos créateurs, même contemporains, sont souvent d'origine haïtienne et il y a une complicité presque naturelle avec Haïti et c'était intéressant de présenter cette réalité-là », fait valoir M. Côté.

En tout, 90 artistes réunis autour d'Haïti in extremis présenteront des oeuvres démontrant les liens entre les catastrophes vécues et l'art.

En ce qui concerne l'exposition permanente sur les Premières Nations, elle a été totalement revue pour refléter la réalité des Autochtones et les enjeux contemporains.

PLUS:rc