NOUVELLES

Girouard hausse la barre au Championnat de Montréal, ne pense pas à Bourassa

04/09/2013 10:39 EDT | Actualisé 04/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Le Québécois Marc Girouard est confiant qu'il pourra améliorer son résultat obtenu l'an dernier au Championnat de Montréal. Il demeure toutefois réaliste et admet qu'il ne peut rêver à l'exploit de Jocelyne Bourassa.

Girouard s'était classé 57e avec un score cumulatif de plus-3 à cette épreuve du circuit des Champions en 2012. Il s'agissait du meilleur résultat parmi les quatre golfeurs locaux qui étaient inscrits. Le golfeur de Saint-Sauveur en était à sa première participation à la manche québécoise réservée aux golfeurs professionnels de 50 ans et plus. Cet exploit n'est cependant pas satisfaisant, de l'avis du principal intéressé.

«Je vais être honnête et, sans me fixer d'objectifs précis, c'est officiel que j'aimerais mieux faire, a reconnu Girouard en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne. L'an passé, j'étais peut-être le meilleur Québécois, mais je ne suis pas dans un tournoi avec les meilleurs joueurs de 50 ans ou plus au monde simplement pour essayer d'être le meilleur golfeur local. Je suis là pour me mesurer aux meilleurs au monde.

«Je ne m'en vais pas là pour terminer 40e, je pense que je peux faire beaucoup mieux que ça, a-t-il ajouté. Tant et aussi longtemps qu'il n'y aura pas un golfeur de chez nous qui va faire mieux que ça, on ne croira pas que c'est possible (de l'emporter). Si je joue du golf à la hauteur de ce que je suis capable de donner, tout peut se produire.»

Il ne croit cependant pas qu'il pourra ajouter son nom à celui de Bourassa — qui effectuera le coup de départ honorifique avant la première ronde cette année — dans le livre des records québécois.

Cette dernière est passée à l’histoire en 1973 en remportant le tournoi La Canadienne, au club de golf municipal de Montréal, alors qu'elle est devenue la première golfeuse originaire du Québec à remporter une compétition disputée dans le cadre d'un circuit professionnel majeur. Depuis, aucun golfeur ou golfeuse n'a répété cet exploit.

Girouard croit plutôt qu'il pourrait faire partie du processus qui permettra, peut-être un jour, à un golfeur québécois de briller sur la scène internationale. Pour y parvenir, il devra enregistrer de bons résultats, notamment au Championnat de Montréal, ce qui encouragera de jeunes joueurs à développer leur passion.

«Guy Lafleur a joué dans la LNH, ce qui a permis de développer beaucoup de joueurs de hockey. Il y a ensuite eu Patrick Roy et Martin Brodeur, qui ont inspiré une génération de gardiens de but, a rappelé Girouard, en traçant un parallèle avec le hockey. Au golf, on n'a pas vu de Québécois se rendre sur le circuit de la PGA et performer. Moi, j'ai 51 ans, je ne m'en vais pas sur le circuit de la PGA. Ce sont des golfeurs de 20, 25 et 30 ans qui pourront changer ça.»

Le professionnel du club Le Diamant, qui a récemment remporté la Coupe Wampole et le Rendez-Vous Honda sur le circuit de l'AGP du Québec, pourrait néanmoins causer une surprise au Championnat de Montréal.

Contrairement aux golfeurs réguliers du circuit des Champions, Girouard a déjà pu arpenter le nouveau parcours Rouville — rénové à grands frais l'an dernier —, qui mettra au défi les meilleurs golfeurs seniors au monde cette saison.

«J'y ai joué à deux reprises dernièrement et ça s'est bien passé. Le parcours Rouville sera plus exigeant que l'autre (Le Verchères), a-t-il reconnu. C'est un parcours qui est plus long — 7092 verges —, et les verts sont beaucoup plus difficiles à négocier, puisqu'ils sont plus ondulés et surélevés.»

Si ses bonnes performances à l'entraînement se poursuivent pendant le tournoi organisé par Synchro Sports, il se pourrait bien qu'un autre défi de taille se dresse devant Girouard. Puisqu'il est le seul golfeur québécois en lice, la pression médiatique pourrait être beaucoup plus importante sur ses épaules cette année.

«Mais je ne me mets pas de pression avec ça. Que je parle aux médias avant ou après une partie, l'important c'est simplement que je rentre dans ma bulle avant le début de ma ronde, a tempéré Girouard. De toute façon, la pression, je me la mets moi-même.»

Outre Girouard, Jim Rutledge, de Victoria, en Colombie-Britannique, et Rod Spittle, de St. Catharines, en Ontario, sont les autres Canadiens inscrits provisoirement au tournoi.

Le Championnat de Montréal, qui offre une bourse de 1,6 million $ US, sera présenté au club de golf de la Vallée-du-Richelieu, à Sainte-Julie, du 6 au 8 septembre. Le champion en titre est l'Américain Mark Calcavecchia, qui a remporté le tournoi avec un score cumulatif de moins-16 l'an dernier.

PLUS:pc