POLITIQUE

Un chef de parti muselé à la séance du conseil municipal de Laval

04/09/2013 01:46 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

À l'occasion de la dernière séance du conseil municipal de Laval, mardi soir, le ton a monté entre le président du conseil, le conseiller Benoît Fradet, et le chef du Parti au service du citoyen, Robert Bordeleau.

M. Bordeleau avait été attaqué par une citoyenne plus tôt dans la soirée. Lorsque le tour de M. Bordeleau est venu de poser une question aux membres du conseil, à la toute fin de la séance, le chef du PSC a tenu à répondre aux attaques dont il avait été la cible.

Or, le président du conseil a refusé et lui a fermé le micro au nez avant de mettre un terme à la séance.

Des citoyens ont applaudi le geste du président, tandis que des membres du PSC criaient à l'injustice.

Les membres du PSC ont également reproché au président du conseil de placer régulièrement les questions de M. Bordeleau au tout dernier rang de la séance.

À cette remarque, le président du conseil a répliqué : « Je vous garde pour le dessert, M. Bordeleau ».

L'héritage « naturel » de la mairesse de Laval

Martine Beaugrand, mairesse intérimaire de Laval, a décidé de laisser sa marque dans l'histoire du développement de sa ville. Elle a annoncé mardi soir que Laval se dotera d'un système de protection réglementaire pour les terrains municipaux dédiés à la conservation et la mise en valeur des milieux naturels.

« Le comité exécutif a mandaté le service d'urbanisme afin de préparer les documents requis qui viseront à assurer la conservation des milieux naturels d'intérêts tels que les boisés, les milieux humides, les cours d'eau, etc. », a-t-elle affirmé.

L'une des cibles de ce nouveau zonage, c'est le parc du Bois de l'Équerre, un parc presque aussi grand que celui du Mont-Royal, situé en plein coeur de l'île de Laval.

D'après les informations recueillies par Francis Labbé