NOUVELLES

Anesthésiste accusé d'agressions en Ontario: plaidoiries finales des avocats

04/09/2013 04:48 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

TORONTO - La Couronne a livré mercredi sa plaidoirie finale à Toronto dans le procès d'un anesthésiste soupçonné d'attouchements sexuels sur 21 patientes pendant une intervention chirurgicale.

Les allégations de ces 21 femmes sont trop semblables et ne peuvent être le fait d'hallucinations, a déclaré le procureur de la Couronne David Wright, qualifiant le Dr George Doodnaught d'«opportuniste sexuel». Il a soutenu que la dose des médicaments injectés aux patientes était trop faible pour avoir provoqué des rêves à caractère sexuel.

Le Dr Doodnaugt a plaidé non-coupable à 21 chefs d'accusation d'agression sexuelle. Toutes ces femmes ont affirmé que le médecin les avaient embrassées, touchées de façon inappropriée ou encore qu'il avait introduit ses organes génitaux dans leur bouche pendant qu'elles étaient sous sédation. Ces chirurgies ont toutes eu lieu, à l'exception d'une seule, au North York General Hospital de Toronto, entre 2006 et 2010.

Mardi, l'avocat Brian Greenspan, qui représente l'accusé, a affirmé pendant sa plaidoirie finale que les actes reprochés au Dr Doodnaught ne s'étaient pas produits.

L'avocat avait ajouté qu'il n'avait pas à expliquer pourquoi 21 personnes avaient rapporté des incidents semblables mais que son travail était de prouver qu'il existait un doute raisonnable sur la culpabilité de l'anesthésiste.

Le juge David McCombs, de la Cour supérieure de l'Ontario, devrait rendre son verdict le 19 novembre. Il a reconnu que la cause était délicate parce que les faits rapportés se sont produits alors que les présumées victimes étaient sous sédation.

PLUS:pc