NOUVELLES

Un autre dirigeant chinois est congédié pour corruption

03/09/2013 07:52 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

PÉKIN, Chine - Le patron de la commission qui supervise les principales entreprises publiques chinoises a été renvoyé mardi, en lien avec une vaste enquête anticorruption qui semble devoir permettre aux nouveaux dirigeants du pays de resserrer leur emprise sur les entreprises gouvernementales.

L'agence de presse officielle Chine nouvelle a annoncé le congédiement de Jiang Jiemin, deux jours après l'annonce de l'ouverture d'une enquête contre lui.

Jiang est l'ancien patron de la China National Petroleum Corporation (CNPC). Cette compagnie fait l'objet d'une grande enquête anticorruption qui a déjà mené à l'arrestation de quatre dirigeants importants au cours des derniers jours. Trois d'entre eux sont des patrons de PetroChina, une filiale de la CNPC.

Jiang était aussi apparemment un proche de Bo Xilai, un influent politicien dont le procès pour fraude et corruption s'est achevé le mois dernier.

Jiang était un membre en règle du Comité central du Parti communiste, qui est composé des 200 principaux membres du parti. Il devient le dirigeant le plus important à tomber depuis que le nouveau président, Xi Jinping, a pris le pouvoir en novembre. Xi a promis de lutter contre la corruption à tous les niveaux.

L'enquête pourrait aussi démontrer que Xi et le premier ministre Li Keqiang ont décidé de s'en prendre aux puissantes entreprises publiques et à leurs alliés qui, selon les réformateurs, interfèrent avec le gouvernement.

Le politologue chinois Willy Lam a expliqué que ces entreprises sont de véritables empires qui disposent de trop d'argent et de trop de pouvoir.

PLUS:pc