NOUVELLES

Téléphonie: Québecor pourrait profiter de l'abandon de Verizon

03/09/2013 08:40 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST
Getty

La décision de Verizon de renoncer à percer le marché canadien pourrait profiter aux entreprises d'ici. Les actions de Bell, Rogers et Telus sont en hausse, et des analystes croient que Québecor pourrait être l'un des grands gagnants face à l'abandon de Verizon.

Depuis que Verizon a manifesté son intérêt pour acheter Wind Mobile le 17 juin dernier, l'action de Rogers a fléchi de 9,5 % à la Bourse de Toronto. Celle de Telus a reculé de 7,5 % tandis que BCE a perdu 2,4 %. Ces titres pourraient donc rebondir maintenant que Verizon a confirmé qu'elle ne s'attaquerait pas au marché canadien pour l'instant.

Au sujet de Québecor, certains analystes sont encore plus optimistes. « Ils sont dans une position dominante pour acheter un bloc de spectre de fréquences à un prix abordable », explique Maher Yaghi, analyste chez Valeurs Mobilières Desjardins.

Contrairement à ses grands rivaux, Québecor n'est pas limité à l'achat d'un seul bloc de spectre lors des prochaines enchères puisque l'entreprise est essentiellement présente au Québec dans la téléphonie mobile. La participation de Verizon à ces enchères aurait d'ailleurs fait grimper les mises pour les blocs de spectre, une situation qui sera finalement évitée.

À la fin juin, Québecor comptait 451 000 abonnés à ses services sans fil offerts sous la marque Vidéotron, en hausse de 30 %, comparativement à la même période un an plus tôt. Lors des enchères de fréquences en 2008, l'entreprise avait déboursé 555 millions de dollars pour 17 licences couvrant entre autres plusieurs régions de l'Ontario, dont Toronto.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire des opérateurs canadiens (2012)