NOUVELLES

L'objectif pour le Canadien demeure d'accéder aux séries éliminatoires

03/09/2013 05:30 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

LAVAL-SUR-LE-LAC, Qc - Derrière des portes closes, les dirigeants du Canadien voient peut-être grand. Mais en public, ils se gardent bien de l'admettre. Comme si on ne voulait pas gonfler à l'hélium le niveau d'espérance des partisans, après la dernière saison écourtée haute en couleurs. Accéder aux séries éliminatoires demeure l'objectif numéro un avoué, en vue de la nouvelle saison.

«Ce sera très, très difficile, a mis en garde le directeur général Marc Bergevin, mardi, avant le tournoi de golf annuel de l'équipe. Dans notre section, les Maple Leafs de Toronto et les Sénateurs d'Ottawa se sont améliorés. Les Sabres de Buffalo vont être meilleurs. Les Bruins de Boston sont une bonne équipe et il y a les Red Wings de Detroit qui arrivent!»

L'ajout des Red Wings dans la section du Tricolore n'est effectivement rien pour faciliter la tâche d'aucune équipe de l'Association Est.

Le propriétaire Geoff Molson a dû froncer les sourcils en analysant l'ébauche du plan de réaménagement des sections de la LNH, l'an dernier. Même s'il soutient devant la presse que c'est une bonne chose pour les amateurs.

«Il n'y en aura pas de facile, disait `Piton' (Claude Ruel), a imagé Bergevin. Mais nous avons confiance en notre groupe. C'est un cliché, mais il nous faudra aborder les matchs un à la fois et espérer ne pas perdre des joueurs importants pour de longues périodes.»

Confiance en Carey

P.K. Subban devra également continuer de jouer comme un finaliste pour l'obtention du trophée Norris et il est à souhaiter que la «guigne de la deuxième année» n'affecte pas le rendement des jeunes attaquants Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher. Mais plus important, Carey Price devra connaître une saison du tonnerre.

Bergevin a réitéré sa confiance à l'endroit du gardien qui va entreprendre sa septième saison dans la LNH.

Il a confié avoir eu une bonne discussion avec lui après que Price eut exprimé qu'il se sentait comme un `hobbit' ou une personne traquée à Montréal, à la suite de l'élimination du Canadien en séries. Les réponses qu'il a obtenues l'ont rassuré.

«J'ai posé beaucoup de questions et je suis confiant qu'il va revenir plus fort, qu'il est notre homme de confiance, a dit Bergevin. Je n'ai pas de boule de cristal, mais j'ai confiance en lui. Carey est un gars tranquille. Il n'est pas à l'aise de se retrouver sous les feux de la rampe. Même s'il gagnait le trophée Conn Smythe et qu'il était le meilleur gardien de la ligue, il composerait mal avec ça. Ça n'a rien à voir avec la performance en dents de scie qu'il a connue, le printemps dernier.»

Le directeur général a dit qu'on l'encadrerait bien et que l'engagement de Stéphane Waite à titre d'entraîneur des gardiens a été fait en ce sens.

«Stéphane a une bonne crédibilité. Il a aidé les Blackhawks de Chicago à gagner la Coupe Stanley deux fois avec deux gardiens différents. J'étais avec les Blackhawks quand ils ont gagné la coupe avec Antti Niemi en 2010.»

Chez les joueurs, on ne doute aucunement que Price sera à la hauteur du défi.

«Je me considère très chanceux de faire partie d'une équipe qui a Carey Price comme gardien, a déclaré le nouveau venu Daniel Brière. Je suis emballé, je n'ai aucun doute qu'il va connaître une grosse saison.»

Il faut dire que Brière n'a pas été choyé en matière de gardiens de premier plan au cours des dernières saisons, dans l'uniforme des Flyers de Philadelphie.

P.K., la priorité

Fidèle à sa philosophie, Bergevin a été avare de commentaires quand on l'a questionné au sujet des négociations contractuelles à venir avec Subban.

Affirmant que Subban est un joueur qu'on apprécie énormément et qu'on veut garder pour longtemps, il s'est dit prêt à commencer les pourparlers pendant la saison régulière.

«On l'a fait la saison dernière avec Francis Bouillon, David Desharnais et Peter Budaj, et on peut le faire cette saison.»

Il a pris soin d'ajouter que la volonté de l'autre partie impliquée est nécessaire. Subban n'a pas voulu dire s'il serait prêt à négocier en cours de saison.

Le propriétaire du CH, Geoff Molson, a admis que c'est un dossier prioritaire pour Bergevin, et il sait qu'il devra délier les cordons de sa bourse.

«Oui oui, nous le savons...», a-t-il glissé en esquissant un large sourire, quand on lui a fait remarquer la chose.

PLUS:pc