NOUVELLES

Les jeux de hasard au profit d'hôpitaux: problème pour les joueurs compulsifs?

03/09/2013 09:01 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

TORONTO - Les hôpitaux canadiens qui organisent des loteries pour amasser des fonds devraient prendre des mesures pour mieux protéger les personnes susceptibles de développer une dépendance au jeu, selon un éditorial publié dans le Journal de l'Association médicale canadienne (AMC).

Le rédacteur en chef de la publication, le Dr John Fletcher, écrit dans le numéro publié lundi que les médecins et les établissements hospitaliers ont la responsabilité de prévenir les dangers, tandis que les loteries ont quant à elles le potentiel d'affecter grièvement les gens qui sont dépendants au jeu.

Plaidant qu'il est contradictoire de bannir de ces établissements des produits nocifs comme le tabac tout en faisant la promotion de loteries, le Dr Fletcher se demande si l'appât du gain n'a pas pris le dessus sur le sens moral des représentants de sa profession.

Environ quatre pour cent des Canadiens ont un problème de dépendance aux jeux de hasard. Ils génèrent cependant à eux seuls quelque 23 pour cent des revenus de jeu au pays, précise l'auteur de l'éditorial.

Le Dr Fletcher soutient qu'il ne demande pas de bannir les jeux de hasard ou les loteries qui sont organisés pour amasser des fonds pour les hôpitaux. Il dit plutôt suggérer la mise en place de mesures afin de protéger les personnes plus vulnérables.

PLUS:pc