NOUVELLES

Le doyen des démographes québécois, Jacques Henripin, s'éteint

03/09/2013 02:37 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

Le démographe québécois Jacques Henripin a succombé à un cancer lundi matin à l'Hôtel-Dieu de Montréal. Il avait 87 ans.

Né à Lachine en 1926, M. Henripin a été professeur de démographie et d'économie pendant plus de 40 ans. Il a notamment fondé le département de démographie de l'Université de Montréal dans les années 1960.

Intellectuel engagé, il laisse derrière lui une oeuvre majeure, tantôt scientifique tantôt polémique. En 2001, par exemple, il avait causé la surprise en affirmant que non seulement le français n'était pas menacé au Québec, mais que l'exode des populations anglophones vers d'autres provinces depuis 1976 constituait une véritable menace pour la langue anglaise.

Son dernier livre, Ma tribu, un portrait sans totem ni tabou, a été publié en mai 2011 aux éditions Liber. Il s'agit d'un essai très critique dans lequel il juge sévèrement les Québécois, qu'il appelle des Canadiens français.

M. Henripin laisse derrière lui une oeuvre considérable, dont une série de travaux scientifiques et une autobiographie intitulée Souvenirs et réflexions d'un ronchon.

Un prix qui porte son nom récompense chaque année le meilleur mémoire de maîtrise de l'Université de Montréal.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils sont décédés en 2013