Huffpost Canada Quebec qc

La première ministre ontarienne Kathleen Wynne critique indirectement le projet de charte des valeurs québécoises

Publication: Mis à jour:
KATHLEEN WYNNE
Getty

THUNDER BAY, Ont. - La première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, a critiqué indirectement le projet de charte des valeurs québécoises, qui prévoit l'interdiction du port de certains symboles religieux ostensibles.

Le gouvernement du Québec a proposé l'adoption d'un ensemble de règles qui empêcherait notamment à certains employés de la fonction publique de porter des symboles religieux, comme le turban, la kippa, le hijab ou un crucifix.

L'Ontario ne compte pas en faire autant, a tranché Mme Wynne, qui a été interrogée à ce sujet mardi par les journalistes.

«Il est très important pour moi que l'Ontario soit une province diversifiée, que nos lois et nos politiques reflètent cette diversité», a-t-elle affirmé à Thunder Bay, en Ontario.

«Je crois que c'est véritablement l'une de nos forces, et si nous parlons de notre place, de la place de l'Ontario dans l'économie mondiale, notre diversité y contribue», a-t-elle poursuivi.

Lorsqu'on lui a demandé de se prononcer spécifiquement sur le projet de charte du Québec, la dirigeante s'est contentée de signaler que son gouvernement continuerait à faire la promotion de la diversité.

«Le respect de cette diversité, le fait d'être inclusif et d'identifier les valeurs canadiennes communes qui sont chères à tous, c'est notre force comme province, alors c'est comme cela que je compte procéder», a exposé la chef libérale.

«Vous savez, les autres provinces prendront leurs décisions, mais je considère que la diversité est notre force», a ajouté Mme Wynne.

Le ministre ontarien des Affaires civiques et de l'Immigration, Michael Coteau, a pour sa part clairement indiqué que la province n'avait aucunement l'intention de proscrire le port de symboles religieux à qui que ce soit.

«Notre gouvernement s'opposera au dépôt de tout projet de loi en Ontario qui restreindra ou interdira la liberté d'expression et la liberté de religion dans les lieux publics», a-t-il déclaré dans un communiqué publié le 21 août.

«La diversité et la liberté d'expression et de religion qui existent en Ontario sont un modèle pour le monde entier — nous sommes une province qui célèbre et respecte les différences individuelles», peut-on également lire dans la déclaration.

Le premier ministre Stephen Harper, le leader de l'opposition néo-démocrate Thomas Mulcair et le chef libéral Justin Trudeau ont tous ouvertement critiqué le projet de charte mis de l'avant par le gouvernement Marois.

Le Parti québécois doit déposer son ébauche de charte des valeurs québécoises la semaine prochaine.