NOUVELLES

Confronté au pire et au meilleur, Guy Corneau a repris le chemin de la vie

03/09/2013 02:19 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Sur la maladie, Guy Corneau en connaissait un bout déjà, puisqu'il a souffert de colite ulcéreuse dès l'âge de 22 ans. Mais en 2007, à 56 ans, il apprend qu'il est atteint d'un cancer — un lymphome de grade 4 qui s'est attaqué aux ganglions du cou, du thorax, de l'abdomen, à un poumon et au foie.

Assommé, il est parvenu à faire face à la maladie en grande partie parce qu'il était bien entouré de sa famille, de ses amis et, bien sûr, de médecins compétents et dévoués. Accablé par l'effet d'une chimio agressive, ayant perdu ses cheveux, l'auteur de «Revivre» a bien connu la fatigue, la vulnérabilité, la fragilité propres aux malades.

Aujourd'hui, le psychanalyste et conférencier, qui a appris à se ménager des espaces de repos dans son emploi du temps, veut partager son expérience avec les personnes et leur famille qui vivent cette épreuve, puisque le cancer touche de plus en plus d'individus chaque année.

Non seulement Guy Corneau a-t-il retrouvé la santé mais il a ajouté une autre dimension à sa vie. Bien connu pour son livre «Père manquant, fils manqué», ce «père présent mais fils manquant» a pallié la situation lorsqu'il a rencontré l'amour dont le fruit lui permet de goûter à un nouveau bonheur. En deux parties, «Guy Corneau, du cancer à la paternité», les lundis 9 et 16 septembre, 20 h, à Canal Vie.

Retrouver sa jeunesse pour une heure… ou deux

Les chansons possèdent ce pouvoir de nous faire basculer dans le temps, et avoir l'opportunité de les entendre, en spectacle, interprétées par ceux et celles qui les ont popularisées, voilà ce qu'on peut appeler un moment de pur bonheur.

TVA nous offre la chance de voir et entendre «Le retour de nos idoles III», spectacle présenté au Colisée Pepsi de Québec devant une salle comble, en mai dernier, qui réunissait des artistes du Québec et de la France. Des noms tels que Jean-Pierre Ferland, Michèle Richard, Claude Barzotti, Dick Rivers, Nicole Croisille, Shirley Théroux, Emmanuelle, Michel Fugain reprennent leurs grands tubes des années 1960-70-80. Et l'éclatant succès de cette édition est garante de la suivante, en 2014...

Sonia Benezra, qui a sans doute, au cours de sa carrière, interviewé la plupart de la quinzaine d'artistes qui y participent, agit à titre d'animatrice. Un orchestre de 12 musiciens les accompagne, de même que quatre choristes. Présenté en deux parties, le spectacle sera diffusé les mercredis 11 et 18 septembre, 20 h, à TVA.

Entre boulot et dodo

Chaque jour, dès 16 h, directement de l'«Entrée principale» de Radio-Canada, André Robitaille nous informe de tout ce qui se passera dans la grande tour, selon les employés et visiteurs qui franchiront les portes et de bien d'autres choses évidemment.

Vincent Bolduc, Isabelle Lacasse, Pascale Lévesque et Louis T. Vincent, les chroniqueurs, feront équipe avec lui de même que d'autres collaborateurs, mais de façon hebdomadaire, ceux-là. Ensuite, à 17 h, le chef Danny St-Pierre propose des idées de repas préparés en temps réel, vite faits bien faits, avant même que la maisonnée ait eu le temps de poser la question «Qu'est-ce qu'on mange pour souper», du lundi au vendredi.

On a connu Renée Claude, chanteuse et actrice, toujours très discrète, peut-être même un peu distante quand il s'agissait de sa vie privée. Celle qui chantait «Le Début d'un temps nouveau» ouvre aujourd'hui les portes de sa cuisine où on peut la voir, en compagnie de son conjoint, Robert Langevin, un biologiste, avec qui elle partage sa vie depuis plus de 25 ans. Sa carrière a débuté au milieu des années 1950 et sa fructueuse carrière lui a valu de recevoir l'Ordre du Canada en 2010. «Renée Claude - Un cœur apaisé», à RDI, le vendredi 13 septembre, 20 h.

«C'est juste de la TV» entreprend sa septième saison après avoir subi un remaniement télévisuel. À l'animation, Marie-Soleil Michon remplace André Robitaille, qui a installé ses nouveaux quartiers dans l'«Entrée principale» de Radio-Canada. Jean-Michel Dufaux et Dave-Éric Ouellet («MC Gilles»), les nouveaux collaborateurs, apporteront leurs points de vue sur les différentes programmations.

Quant à Anne-Marie Withenshaw, elle sera de retour en janvier 2014, après un congé de maternité. D'ici là, différentes personnalités se relaieront en attendant la nouvelle maman. À ARTV, le vendredi 13 septembre, 20 h 55.

À RADIO-CANADA: dans le cadre des Francofolies de Montréal de 2013, on a voulu rendre hommage à Robert Charlebois, qui fête 50 ans de carrière cette année. Pour l'occasion, le «promoteur» de «Lindberg» s'est entouré de Michel Rivard, Alain Lefèvre, Pierre Lapointe, Dumas, Les Trois Accords, Ingrid St-Pierre, Louise Forestier et Michel Robidoux. Ce dimanche, 19 h 30. Cette semaine, les téléromans «La Galère», le lundi 9 septembre, 21 h, «Unité 9», le mardi 10 septembre, 20 h, suivi de «Mémoires vives», à 21 h, débutent leur saison. «La Vie parfaite», un nouveau téléroman, met en vedette Catherine Trudeau et Steve Laplante, formant une famille reconstituée avec trois enfants qui leur en feront voir de toutes les couleurs — surtout lorsque belle-maman viendra habiter avec eux. Le mercredi 11 septembre, 21 h 30. Le vendredi 13 septembre, 21 h, débute une série de quatre épisodes consacrés à «Brian Mulroney», qui fut chef du Parti progressiste-conservateur et premier ministre du Canada. Le documentaire démontre les effets de son passage en politique qui se répercutent encore aujourd'hui, tant sur le plan national qu'international.

À TVA: sauf pour «Toute la vérité» dont on rediffuse le dernier épisode de la saison dernière le lundi 9 septembre, 21 h, on pourra retrouver cette semaine la suite des intrigues pour les personnages de «Yamaska», le lundi 9 septembre, 20 h, «Destinées», le mardi 10 septembre, 20 h, et «O'», à 21 h. Au chapitre des nouveautés, le nom de Stefano Faita s'ajoute à la longue liste des chefs, mais pour ce nouveau papa, la cuisine est une affaire de famille avec laquelle nous ferons connaissance. «Al Dante avec Stefano Faita», le vendredi 13 septembre, 10 h 30.

À TÉLÉ-QUÉBEC: 12 ans presque jour pour jour après les événements, on revit les «102 minutes qui ont changé le monde», ce fameux matin de septembre où l'inimaginable est survenu à New York. Minute par minute, on suit la destruction du World Trade Centre et le chaos qui s'ensuivit, l'incrédulité des citadins, et le travail des pompiers et sauveteurs accourus sur les lieux. «DocsPlus», le lundi 9 septembre, 22 h.

À TV5: «Detroit, la faillite» présente les signes d'une ville à l'agonie. Ce dimanche, 11 h, on voit comment les citoyens et politiciens comptent s'en sortir. Nos meilleurs amis, le sont-ils vraiment? Le film «Les Meilleurs Amis du monde» fait la démonstration qu'il suffit d'une simple mauvaise manipulation du téléphone pour découvrir la face cachée de ceux qu'on croit si bien connaître. Avec Marc Lavoine, Pascale Arbillot et Léa Drucker, ce dimanche, 20 h. Comme les Gandhi ou les Kennedy, la famille Bhutto a joué un rôle important dans la destinée du Pakistan pendant 40 ans. En 2007, Benazir Bhutto, alors sur le point de reprendre la destinée du pays, fut assassinée. «La Saga des Bhutto» lève le voile sur une réalité moins connue de cette famille, le lundi 9 septembre, 22 h.

PLUS:pc