NOUVELLES

Allemagne: 30 gardes d'Auschwitz pourraient être mis en accusation

03/09/2013 09:15 EDT | Actualisé 03/11/2013 05:12 EST

LUDWIGSBURG, Allemagne - Des dizaines d'anciens gardes du camp d'extermination nazi d'Auschwitz pourraient être mis en accusation, évoquant la tenue possible d'une vague de nouveaux procès 70 ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Le directeur du bureau du procureur fédéral allemand de Ludwigsburg, Kurt Schrimm, a indiqué mardi que les enquêtes lancées contre 49 individus ont généré suffisamment de preuves pour recommander aux procureurs locaux de déposer des accusations de complicité pour meurtre contre 30 personnes en Allemagne.

Sept autres suspects vivent à l'extérieur de l'Allemagne et sont toujours sous enquête. Un d'entre eux habite aujourd'hui Israël.

Les noms des suspects n'ont pas été dévoilés. M. Schrimm a précisé que le plus âgé est né en 1916 et le plus jeune en 1926.

Les procureurs régionaux de 11 des 16 États allemands devront maintenant décider si les suspects sont en mesure de subir leur procès et si des accusations seront déposées contre eux.

Les autorités judiciaires allemandes estiment dorénavant que tout employé d'un camp d'extermination peut être accusé de complicité pour meurtre, même si rien ne permet de croire à une participation directe à un meurtre.

M. Schrimm compte dorénavant enquêter sur les autres camps d'extermination, à commencer par celui de Majdanek. Il ne prévoit toutefois pas enquêter sur des camps de concentration comme Dachau, Bergen-Belsen et Buchenwald.

PLUS:pc