NOUVELLES

L'Ontario lance une bouée de sauvetage aux lacs expérimentaux

02/09/2013 09:55 EDT | Actualisé 02/11/2013 05:12 EDT

Un centre de recherche majeur sur l'eau douce situé dans le nord-ouest de l'Ontario, qui était menacé de fermeture après l'annulation du financement fédéral, sera sauvé pour le moment grâce à une aide provinciale de 2 millions de dollars par année.

La première ministre ontarienne Kathleen Wynne a confirmé l'investissement, lundi, dans le cadre de sa tournée dans le nord de la province.

La Région des lacs expérimentaux est en fait un laboratoire à ciel ouvert qui regroupe une soixantaine de lacs et de cours d'eau au sud-est de Kenora. Selon l'Ontario, il s'agit du seul centre de recherche sur l'eau douce de ce type au monde.

Des chercheurs y étudient entre autres les changements climatiques et les effets de la pollution.

La première ministre Wynne est « ravie » d'avoir pu empêcher la fermeture des installations.

Ce n'est pas clair pour l'instant, toutefois, si tous les employés fédéraux du centre de recherche pourront conserver leur poste.

Transfert au privé

L'investissement provincial permettra de garder les installations ouvertes en attendant que l'Ontario finalise des négociations avec l'Institut international du développement durable, qui doit prendre en charge le centre, après le désistement de Pêches et Océans Canada.

Le gouvernement manitobain doit aussi appuyer financièrement l'organisme privé de Winnipeg durant la période de transition.

Ottawa a expliqué qu'il ne mènerait plus de recherches nécessitant des manipulations de lacs et d'écosystèmes complets, mais qu'il « poursuivra ses recherches en eaux douces à différents endroits au Canada pour répondre aux besoins du ministère [Pêches et Océans Canada]. »

PLUS:rc