NOUVELLES

Des représailles de la Syrie contre la Turquie seraient un «suicide»

02/09/2013 11:30 EDT | Actualisé 02/11/2013 05:12 EDT

ISTANBUL - Le principal conseiller du premier ministre turc a repoussé du revers de la main les inquiétudes sur les répercussions possibles d'une éventuelle frappe américaine contre la Syrie.

Yalcin Akdogan, haut conseiller du premier ministre Recep Tayyip Erdogan, a déclaré qu'une attaque syrienne contre la Turquie était très peu probable parce que les conséquences seraient trop grandes pour la Syrie.

Selon un article publié lundi par le quotidien «Aksam», M. Akdogan a affirmé qu'une attaque de la Syrie contre son voisin beaucoup plus puissant «serait de la folie et un suicide».

M. Akdogan a souligné qu'il s'agirait d'une attaque contre un pays membre de l'OTAN qui pourrait complètement changer le cours du conflit en Syrie.

Certains analystes ont averti que la Syrie pourrait répliquer à d'éventuelles frappes américaines en s'attaquant aux alliés des États-Unis dans la région, comme la Turquie ou Israël.

PLUS:pc