NOUVELLES

Des Afghans trouvent les corps abandonnés de 7 soldats enlevés, battus et tirés

01/09/2013 08:44 EDT | Actualisé 01/11/2013 05:12 EDT

KABOUL - Les corps battus et criblés de balles de sept soldats afghans, possiblement victimes des rebelles talibans, ont été retrouvés dimanche, abandonnés dans une province orientale du pays.

La découverte survient alors que les Talibans ont augmenté la fréquence de leurs attaques en Afghanistan et que les forces armées étrangères menées par les États-Unis y réduisent leur présence.

La responsabilité de la sécurité à nouveau entre les mains des forces locales rend l'armée est encore plus vulnérable aux rebelles.

Des résidants locaux ont trouvé les cadavres côte à côte, mains enchaînées derrière le dos, dans le district d'Andar, dans la province de Ghazni. Les soldats morts avaient été kidnappés à différents moments, certains alors qu'ils étaient en permission pour visiter leur famille, a affirmé Mohammed Ali Ahmadi, le gouverneur adjoint de Ghazni.

Les victimes, originaires de provinces du nord de l'Afghanistan, ont été retrouvées avec leurs papiers d'identité.

Les Talibans n'ont pas revendiqué la responsabilité des meurtres, mais M. Ahmadi a rappelé que les rebelles étaient reconnus pour arrêter occasionnellement des véhicules, à la recherche de gens à «poursuivre» sous prétexte qu'ils travaillent avec le gouvernement afghan, supporté par les États-Unis, ou les forces de la sécurité.

Dans le district de Qarabagh, deux Afghans impliqués dans des milices civiles résistantes aux Talibans ont été tués durant une fusillade avec des militants, a rapporté M. Ahmadi. Des milices semblables sont apparues dans différentes régions de l'Afghanistan.

Également, une bombe placée en bordure d'une route a tué huit employés afghans d'une compagnie minière privée dans le nord du pays, samedi, ont rapporté les autorités. Les travailleurs se rendaient à bord d'un petit camion à la mine de chromite dans le district de Bagram de la province de Parwan. Cinq personnes auraient aussi été blessées dans l'explosion.

Par ailleurs, dimanche, une explosion qui visait vraisemblablement le maire de la ville d'Islamabad, a blessé le chauffeur du maire. La police provinciale a affirmé que le maire n'était pas à bord du véhicule au moment de l'explosion.

PLUS:pc