NOUVELLES

La France continue d'appuyer les É-U mais attend la décision du Congrès

31/08/2013 07:52 EDT | Actualisé 31/10/2013 05:12 EDT

PARIS - La France réunira son parlement et attendra la décision du Congrès américain sur une possible action militaire en Syrie avant de prendre une décision elle-même sur la question, a affirmé le bureau du président François Hollande, samedi.

Ces commentaires d'une responsable française sont survenus à la suite du discours du président américain Barack Obama, samedi. Celui-ci a affirmé croire que les États-Unis devraient répondre par la force à la présumée attaque à l'arme chimique du régime syrien. M. Obama attendra toutefois une approbation du Congrès.

Le gouvernement socialiste de François Hollande a été l'allié le plus ferme des États-Unis sur la question d'une éventuelle intervention militaire en Syrie, où des attaques chimiques ont eu lieu la semaine dernière dans des zones contestées ou contrôlées par les rebelles.

Les États-Unis soutiennent que la présumée attaque a tué 1429 personnes, dont plus de 400 enfants.

M. Obama a expliqué sa position à M. Hollande au téléphone avant son discours, a rapporté la source, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat. M. Hollande a dit à son homologue qu'il avait déjà décidé de réunir son parlement mercredi pour débattre de la Syrie.

Les deux présidents ont réaffirmé leur volonté commune d'agir et leur certitude que le régime de Bachar el-Assad était responsable de l'attaque chimique.

PLUS:pc