NOUVELLES

Statoil Fuel & Retail profite à Couche-Tard, dont les profits augmentent

30/08/2013 09:03 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.A) veut continuer à prendre de l'expansion en procédant à des acquisitions, mais le détaillant québécois considère que certains marchés sont actuellement trop dispendieux.

«C'est très actif et volatile, autant en Amérique du Nord qu'en Europe», a concédé son président et chef de la direction, Alain Bouchard, vendredi, lors d'une conférence téléphonique sur les récents résultats financiers de l'entreprise.

«Nous examinons plusieurs dossiers, comme d'habitude. Nous voyons certains détaillants être très actifs», a ajouté M. Bouchard.

Il a précisé que Couche-Tard, qui a procédé à l'été 2012 à l'acquisition de la société scandinave Statoil Fuel & Retail pour un montant de 2,58 milliards $ US, pourrait cependant bouger si une bonne occasion d'affaires se présente.

«À chaque mois, nous récupérons de plus en plus de flexibilité financière, a souligné le président et chef de la direction. Cela nous place dans une position avantageuse, puisque nous analysons plusieurs dossiers.»

Plusieurs observateurs croient que l'entreprise québécoise, qui exploite la chaîne américaine de dépanneurs Circle K, fera une offre pour certains actifs du groupe Hess.

En raison de pressions exercées par son troisième plus important actionnaire, Hess avait annoncé, en mai dernier, son intention de vendre ses actifs dans la vente au détail, la mise en marché et le commerce de produits énergétiques.

Hess compte environ 1350 stations-service dans 16 États de la côte Est des États-Unis. Couche-Tard n'a cependant fait aucun commentaire au sujet de Hess.

En ce qui a trait aux résultats, l'acquisition de Statoil Fuel & Retail semble avoir été bénéfique pour l'entreprise québécoise, dont les profits du premier trimestre de l'exercice 2014 ont plus que doublé comparativement à la même période l'an dernier.

Couche-Tard a de plus majoré son dividende de 1,25 cent, pour le porter à 8,75 cents par action.

Le bénéfice net de l'entreprise a bondi de 147,8 pour cent, pour atteindre 255 millions $, ce qui représente une hausse 152,1 millions $ comparativement à la même période en 2013. Le bénéfice par action s'est établi à 1,35 $, alors qu'il était de 57 cents un an plus tôt.

En excluant certains éléments non récurrents, les profits de Couche-Tard se sont chiffrés à 220 millions $, en progression de 182 millions $ par rapport à l'an dernier.

Quant au chiffre d'affaires de l'entreprise, il a atteint 8,9 milliards $ au premier trimestre, en hausse de 2,9 milliards $, soit une augmentation de 48 pour cent.

Les revenus des magasins de l'entreprise ouverts depuis au moins un an ont progressé de 2,7 pour cent aux États-Unis, de 0,7 pour cent au Canada et de 1,9 pour cent en Europe.

De leur côté, les ventes de carburant ont grimpé de 1,2 pour cent aux États-Unis et de 1,8 pour cent en Europe. Elles ont cependant reculé de 0,4 pour cent au Canada.

«Nos efforts déployés en Europe nous ont permis de redresser la tendance négative des ventes en magasin ainsi que pour le volume de carburant», a dit M. Bouchard.

«En Amérique du Nord, nous avons été actifs au niveau des stratégies de prix en magasin visant à augmenter l'achalandage, ce qui nous a permis d'enregistrer une croissance des ventes de marchandises par magasin comparable», a-t-il expliqué.

«Toutefois, cela a eu pour effet de diminuer la marge en pourcentage au premier trimestre.»

Cette performance de l'entreprise québécoise a dépassé les attentes de certains analystes, dont Peter Sklar, de BMO Marchés des capitaux.

«Les marges sur le carburant de Couche-Tard ont été de 19,42 cents par gallon, ce qui est plus élevé que notre prévision de 17,25 cents», a-t-il observé dans un rapport.

De son côté, Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, a souligné que les ventes de carburant avaient également dépassé certaines prévisions en Europe.

Selon Mme Nattel, Couche-Tard a connu un «bon trimestre», avec des résultats qui ont été en mesure de progresser depuis l'acquisition de Statoil Fuel & Retail.

Le réseau de Couche-Tard comptait 6198 dépanneurs en Amérique du Nord en date du 21 juillet dernier.

En Europe, l'entreprise exploite un vaste réseau de magasins en Scandinavie, en Pologne, dans les Baltiques et en Russie.

L'action de Couche-Tard a pris vendredi 3,38 $, soit 5,9 pour cent, pour clôturer à 60,74 $ à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc