NOUVELLES

Prisonnier américain en Corée du Nord: Pyongyang annule une visite officielle

30/08/2013 06:30 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - La Corée du Nord a annulé l'invitation lancée à un haut responsable américain pour qu'il se rende à Pyongyang afin de réclamer la libération d'un Américain emprisonné, a annoncé vendredi le département d'État, portant un dur coup aux espoirs d'une amélioration des relations bilatérales déjà mises à mal par le programme nucléaire nord-coréen.

Bob King, l'envoyé spécial américain pour les droits de l'homme en Corée du Nord, devait se rendre à Pyongyang en provenance de Tokyo, vendredi, pour réclamer le pardon et l'amnistie de Kenneth Bae, et rentrer le lendemain.

M. Bae, un exploitant d'entreprise touristique et un missionnaire chrétien âgé de 45 ans, a été condamné en avril à 15 ans de travaux forcés par l'État totalitaire, qui l'a accusé de subversion. Il a récemment été hospitalisé.

La porte-parole du département Marie Harf a indiqué que les États-Unis étaient «surpris et déçus de la décision de la Corée du Nord», et demeuraient très inquiets à propos de la santé de M. Bae.

Des responsables américains ont dit être interloqués par le geste de Pyongyang, alors que les deux parties avaient étroitement collaboré afin de faciliter le voyage de M. King. Le déplacement aurait été le premier voyage officiel en Corée du Nord par un responsable de l'administration Obama depuis plus de deux ans. M. King prévoit rentrer samedi à Washington.

La famille de M. Bae a exprimé sa déception, mais a dit garder espoir en la reprise rapide des discussions entre diplomates nord-coréens et américains.

La mission nord-coréenne aux Nations unies, à New York, n'a pas voulu commenter, vendredi.

Symbole d'un certain durcissement de ses positions, la Corée du Nord a subitement adopté un ton plus ferme, jeudi, dans sa critique des exercices militaires conjoints entre les États-Unis et la Corée du Sud qui ont débuté le 19 août, avant de prendre fin vendredi.

Pyongyang avait tout d'abord répondu à ces exercices simulés par ordinateur d'une façon moins énergique qu'à l'habitude, ce qui avait été considéré comme une volonté de prolonger les échanges diplomatiques. Le régime de Kim Jong-un a également posé certains gestes, au cours des dernières semaines, pour améliorer ses relations avec la Corée du Sud, un proche allié des États-Unis.

Des analystes affirment que la Corée du Nord a précédemment utilisé des Américains détenus comme monnaie d'échange lors de ses affrontements avec Washington concernant ses programmes nucléaire et de missiles. Les discussions multilatérales sur un échange d'aide humanitaire contre un processus de désarmement est suspendu depuis 2009, et les efforts de Washington pour négocier un gel du programme nucléaire nord-coréen en échange de nourriture ont été réduits à néant il y a 18 mois.

M. Bae est au moins le sixième américain détenu en Corée du Nord depuis 2009. Tous les autres ont éventuellement été libérés.

PLUS:pc