NOUVELLES

Le TSX clôture en baisse avec les cours des matières premières

30/08/2013 05:51 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse vendredi, les titres liés au pétrole et à l'or ayant retraité dans le contexte d'incertitude entourant une possible intervention militaire en Syrie.

L'indice composé S&P/TSX a cédé 50,83 points pour terminer la séance à 12 653,9 points, les opérateurs ayant en outre tenu compte des plus récentes données sur l'économie canadienne, qui s'est contractée en juin.

Le dollar canadien s'est quant à lui apprécié de 0,01 cent US à 94,97 cents US.

Le produit intérieur brut a retraité de 0,5 pour cent en juin, a indiqué vendredi Statistique Canada, ce qui s'est avéré conforme aux attentes des économistes. Par ailleurs, le PIB a crû de 1,7 pour cent sur une base annualisée, soit davantage que le taux de 1,6 pour cent prévu.

Les économistes s'attendaient à ce que l'économie encaisse un coup en juin, essentiellement en raison des inondations en Alberta et de la grève du secteur de la construction au Québec.

Les principaux indices boursiers américains ont aussi clôturé en baisse, les opérateurs se montrant hésitants à la veille d'un long week-end de congé aux États-Unis et au Canada, pour la fête du Travail.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 30,64 points à 14 810,31 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a perdu 30,43 points à 3589,87 points et que l'indice élargi S&P 500 a abandonné 5,2 points à 1632,97 points.

Les marchés se sont montrés nerveux cette semaine à l'idée d'une frappe militaire punitive menée par les États-Unis contre la Syrie, à la suite d'un attentat à l'arme chimique présumé.

Le président des États-Unis a déclaré vendredi qu'il envisageait une action «limitée et circonscrite» contre la Syrie, alors que son administration a accusé sans détour le gouvernement de Bachar el-Assad d'avoir lancé une attaque chimique ayant tué au moins 1429 personnes, dont plus de 400 enfants.

De leur côté, les inspecteurs de l'ONU complétaient leur quatrième et dernière journée d'enquête, pour tenter de déterminer précisément ce qui s'est produit lors de l'attaque. Les inspecteurs devraient quitter la Syrie samedi et transporter eux-mêmes leurs échantillons dans des laboratoires européens.

Le secteur aurifère du parquet torontois a affiché vendredi un déclin d'environ 1,25 pour cent, le prix de l'or ayant reculé après avoir bondi plus tôt cette semaine. Le cours du lingot s'est déprécié de 16,80 $ US à 1396,10 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 58 cents à 20,11 $.

Le secteur de l'énergie a retraité de 0,8 pour cent, le prix du pétrole brut ayant reculé de 1,15 $ US à 107,65 $ US le baril à New York. La Syrie n'est pas un important producteur de pétrole mais si jamais le conflit devait prendre de l'ampleur, il pourrait toucher d'importants producteurs dans la région ou perturber le trafic sur certaines lignes de livraison.

L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) s'est défait de 60 cents à 35,50 $.

Le groupe des métaux de base a cédé 0,1 pour cent, le prix du cuivre ayant retraité de 3 cents US à 3,23 $ US la livre à New York. Le titre de First Quantum Minerals (TSX:FM) a malgré tout grimpé de 59 cents à 17,49 $.

Le secteur des biens de consommation de base a avancé de 1,09 pour cent, appuyé par le détaillant Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B). Son action a gagné 3,38 $, soit 5,9 pour cent, à 60,74 $, à la suite de la publication de solides résultats trimestriels et de l'annonce d'une majoration de son dividende trimestriel.

PLUS:pc