NOUVELLES

Justin Trudeau souhaite que le Canada accueille plus de réfugiés syriens

30/08/2013 09:18 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT

Le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, affirme que le Canada devrait faire davantage pour accueillir des réfugiés du conflit syrien.

M. Trudeau s'est dit enchanté, vendredi, d'entendre que le gouvernement conservateur n'avait pas l'intention de participer à une intervention militaire en Syrie, après la présumée attaque chimique du régime syrien qui aurait fait plus de 1400 morts, selon les États-Unis.

Depuis le début de la guerre civile en Syrie, au moins 100 000 personnes ont été tuées et plus de 6 millions de Syriens ont fui leur maison, selon l'ONU.

« Je suis très inquiet pour les Syriens », a-t-il dit avant de rencontrer des gens dans un parc du centre-ville de Halifax.

« Nous voulons aussi voir notre gouvernement fournir plus d'aide humanitaire aux déplacés et exercer une plus grande pression diplomatique pour résoudre cette situation. Et je sais que nous pouvons faire plus pour les réfugiés, en accueillant une partie de ces milliers de personnes déplacées au Canada afin qu'elles profitent d'une vie meilleure. »

En juin, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a annoncé que le Canada donnerait 98,4 millions de dollars additionnels à la Jordanie afin de l'aider à gérer l'arrivée de plus d'un demi-million de réfugiés syriens.

M. Baird avait alors expliqué que l'aide serait étalée sur les trois prochaines années afin d'améliorer la sécurité dans les camps de réfugiés surpeuplés et d'aider à « tenir les terroristes à distance ». Il fallait aussi protéger les Jordaniens contre les attaques chimiques et biologiques.

Le président de l'association des étudiants syriens à Ottawa, Yaman Marwah, a affirmé qu'on a appris à son groupe, plus tôt cette année, que le gouvernement canadien était prêt à accueillir 1500 réfugiés syriens.

« Nous avons des contacts partout au Canada, et nous n'avons rien vu jusqu'à maintenant », a-t-il affirmé en entrevue à Ottawa. « Nous n'avons rien vu d'autre que la fermeture de l'ambassade syrienne et le retrait de l'ambassadeur depuis le début de la révolution. »

Plus tôt cette semaine, M. Trudeau a affirmé que le Parlement devrait être réuni pour discuter du rôle que le Canada devrait jouer dans la préparation internationale d'une intervention en Syrie.

Il a affirmé que l'utilisation d'armes chimiques était « inacceptable » et requérait une « réponse significative ».


PLUS:rc