DIVERTISSEMENT

FME 2013, vendredi: orthodoxe ou pas

30/08/2013 04:48 EDT | Actualisé 31/08/2013 03:34 EDT
Jean-Francois Cyr

Concert surprise d’après-midi – on envisageait une performance sur un ponton au milieu d’un lac - annulé en raison de la pluie qui se fait persistante au-dessus de Rouyn-Noranda en ce vendredi de FMEAT (Festival de musique émergente de l’Abitibi-Témiscamingue). Qu’à cela ne tienne, rien n’arrête les membres de la formation montréalaise indie rock-rap Random Recipe et encore moins les organisateurs de l’événement qui lançait le 29 août sa 11e rencontre annuelle. Un rendez-vous musical couru au Québec qui n’a plus besoin de présentation.

Au « Garden Cocktail » (bulles, maïs, grilled cheese et cornichons) organisé dans une maison privée par la bande de la maison de disque Bonsound (aussi basée à Montréal), quelques dirigeants du festival tentent « secrètement » de trouver une solution à cette averse. Il chuchote un verre de jus d’orange mousseau à la main. Salle de quilles ou garage ? Finalement, ce sera une réunion toute simple mais ô combien efficace dans une église de Rouyn-Noranda.

Random Recipe convie donc dans la bonhomie les gens des médias et professionnels du milieu (c’est écrit PRO sur leur accréditation / et ils sont beaucoup quand même) à un spectacle acoustique à l’église orthodoxe russe St-Georges, située sur la rue Taschereau Ouest.

Dehors, un autobus scolaire est stationné pour laisser monter les intéressés. On nous donne un bracelet papier vert et hop, c’est parti. À bord, Fab se prête au jeu du guide. Elle jase sommairement de son groupe, du concert prévu sur le ponton, de la pluie, du changement de programme, des attraits de la ville et enfin du bâtiment religieux où les impies (pour la plupart des festivaliers présents, sans aucun doute) feront néanmoins communion pour une dizaine de chansons.

Construite par la communauté russe au XXe siècle, qui fuyait le régime communiste soviétique, l’église sera achetée plus tard parla Ville de Rouyn en 1984, « qui voulait mettre en valeur ce joyau patrimonial ouvert au public depuis 1992 » (selon le site internet touristique de la Ville).

Toute blanche de l’extérieur, elle est fort chaleureuse et colorée en dedans. Modeste certes, mais parfaite pour la cinquantaine de personnes venues entendre les quatre artistes qui forment le groupe. Assis par terre en demi-cercle devant un petit hôtel (ou quelque chose du genre), deux caisses de bières gracieuseté FMEAT, il n’en fallait pas plus pour rendre heureux les spectateurs.

Fabrizia Di Fruscia (Fab) à la voix et au tambour, Frannie Holder à la voix et à la guitare sèche, Vincent Legault au mélodica ainsi que Liu-Kong Ha à la caisse, au ganza et autres shakers ont offert une très sympathique performance.

Un mélange de nouveau matériel (un nouvel album est à sortir en octobre), comme les chansons Big Girl et Monsters&Swords, et de pièces de l’ancien répertoire telles que l’incontournable Shipwreck. Rien n’est branché ici. L’ampli c’est la passion.

Il n’est que 14h et pourtant les cierges sont allumés. L’ambiance est belle. Arrangements quelque peu improvisés, mais générosité contagieuse. C’est toujours possible avec du talent…

Ah, ce fameux FME (AT) !

Pour consulter la programmation, on peut visiter le site du festival à l’adresse http://www.fmeat.org

Suivez-nous pour d’autres aventures au FMEAT 2013.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Des images de l'édition 2012 ici:

INOLTRE SU HUFFPOST

FME 2012, Jour 3